NOUVELLES

Québécois accusés de meurtre: la Cour suprême entendra deux causes d'extradition

08/05/2014 10:36 EDT | Actualisé 08/07/2014 05:12 EDT

OTTAWA - La Cour suprême du Canada se penchera sur le cas de deux Québécois accusés de meurtre il y a 24 ans aux États-Unis, qui demandent leur extradition pour les traduire en justice.

David Caplin et Anthony Barnaby ont été accusés des meurtres de Charlene Ranstrom et de Brenda Warner, toutes deux poignardées à mort dans leur appartement en 1988 à Nashua, au New Hampshire.

Ils ont été inculpés de ces infractions en 1990. La poursuite soutenait que les hommes les avaient assassinées parce qu'elles étaient lesbiennes, rapportait alors l'Associated Press.

Dans le cas de David Caplin, des requêtes avaient été présentées par son avocat pour faire exclure des éléments de preuve et ont été accueillies. Les accusations portées contre lui ont donc été rejetées et son procès n'a jamais eu lieu.

En ce qui concerne Anthony Barnaby, il a subi trois procès, en 1989 et en 1990. Au terme de chacun d'entre eux, le jury s'est retrouvé dans une impasse, faute de verdict unanime. Au terme du troisième procès, les accusations contre lui ont été retirées.

Mais en 2010, les autorités du New Hampshire ont rouvert leur enquête et obtenu un nouveau mandat d'arrêt contre les deux hommes. Une preuve d'ADN, non disponible à l'époque, a permis de lier David Caplin à la scène du crime.

Le ministre de la Justice du Canada a émis les ordres d'extradition en 2012. La Cour d'appel du Québec l'a ensuite maintenu contre David Caplin, mais cassé à l'égard d'Anthony Barnaby.

M. Barnaby invoque qu'un quatrième procès ne changerait rien au résultat et serait un abus de procédures, 26 ans après les événements.

PLUS:pc