NOUVELLES

NBA: Shelly Sterling tient à sa moitié des Clippers, dit son avocat

08/05/2014 09:29 EDT | Actualisé 08/07/2014 05:12 EDT

LOS ANGELES, États-Unis - Shelly Sterling, l'épouse du propriétaire des Clippers Donald Sterling, dont elle est séparée, va lutter pour garder sa part de 50 pour cent du club, a fait savoir jeudi son avocat, ce qui amène de nouvelles complications pour la NBA, qui souhaite forcer ce dernier à vendre l'équipe.

L'avocat de Shelly Sterling, Pierce O'Donnell, a dit que sa cliente «n'acceptera pas la saisie forcée ou involontaire de ses intérêts.»

O'Donnell dit que Mme Sterling ne veut pas gérer les Clippers et qu'elle souhaite plutôt l'arrivée de nouveaux investisseurs, pour le faire de façon professionnelle.

O'Donnell mentionne que Shelly Sterling est séparée de son mari depuis un an et qu'elle songe au divorce. Ils sont mariés depuis 57 ans, a t-il dit.

La semaine dernière, le commissaire de la NBA, Adam Silver, a banni Donald Sterling à vie de la NBA, ajoutant qu'il ferait pression auprès des autres propriétaires, pour qu'ils le forcent à vendre les Clippers.

Cela est survenu après que soit devenu public un enregistrement où Sterling émet des commentaires racistes, disant à une femme, V. Stiviano, qu'il ne voulait pas qu'elle amènes des gens de race noire aux matches de l'équipe.

O'Donnell dit qu'il a parlé avec des officiels de la NBA jeudi matin, mais il n'a pas voulu élaborer. Il a ajouté que Mme Sterling collaborait avec Silver et ses adjoints.

O'Donnell mentionne que Mme Sterling déteste les propos de son époux et ne partage pas sa vision des races.

«Aux États-Unis, nous avons en horreur la culpabilité par association, a dit O'Donnell. Les péchés d'un mari ne peuvent pas être imputés à l'épouse ou aux enfants.»

Shelly et Donald Sterling auraient déjà discriminé sur des bases raciales dans le choix de locataires à Los Angeles, selon une poursuite de 2006.

Les Sterling, qui possédaient et géraient alors plus ou moins 119 bâtisses, pour environ 5000 appartements, ont accepté de régler pour 2,725 M $.

L'entraîneur des Clippers Doc Rivers a dit que «ce serait une situation très difficile», si Mme Sterling conservait sa moitié de l'équipe.

«Je vous garantis que ce ne serait pas tout le monde qui serait 'ok' avec ça, a dit Rivers. Pour ce qui est de moi personnellement, je vais m'abstenir de le dire.»

Les Clippers et le Thunder d'Oklahoma City sont présentement à égalité 1-1 dans leur série de deuxième tour dans l'Ouest.

La troisième rencontre sera disputée vendredi soir, au Staples Center.

PLUS:pc