NOUVELLES

Le Parlement allemand veut interroger Snowden au sujet des activités de la NSA

08/05/2014 02:58 EDT | Actualisé 08/07/2014 05:12 EDT

BERLIN - Les députés allemands ont accepté, jeudi, de demander à l'ancien consultant de l'Agence de sécurité nationale des États-Unis (NSA) Edward Snowden de témoigner dans le cadre de leur enquête sur l'espionnage dont la chancelière Angela Merkel a fait l'objet de la part de l'organisation américaine.

Les documents divulgués par M. Snowden montrant que la NSA avait mis le téléphone mobile de Mme Merkel sur écoute ont causé un tollé en Allemagne. Cette révélation a poussé le gouvernement de coalition de la leader allemande et l'opposition à mettre sur pied en mars un comité parlementaire chargé de faire la lumière sur les activités de la NSA dans le pays.

Selon l'agence de presse allemande DPA, les membres du comité ont décidé à l'unanimité d'inviter Edward Snowden à témoigner. Les députés ne se sont toutefois pas entendus à savoir si le jeune homme devait être présent ou s'il pouvait être interrogé depuis la Russie, qui lui a temporairement accordé l'asile.

Les partis de l'opposition ont insisté pour que l'Américain fasse le voyage jusqu'à Berlin parce qu'il est un témoin important. Mais le gouvernement est divisé sur cette question, les conservateurs d'Angela Merkel refusant de permettre à M. Snowden d'entrer en territoire allemand alors que les sociaux-démocrates soutiennent qu'aucune option ne devrait être écartée.

La décision finale reviendra probablement à Edward Snowden, même si les autorités allemandes pourraient le refouler aux douanes parce qu'il ne détient pas de passeport américain valide.

Le gouvernement de Mme Merkel avait prévenu, la semaine dernière, qu'inviter M. Snowden à se présenter devant le Parlement pouvait nuire aux relations de l'Allemagne avec les États-Unis.

Le chef du service allemand de la sécurité intérieure a déclaré, jeudi, que la collaboration entre son organisation et les services de sécurité américains se portait bien. Hans-Georg Maassen, le responsable du bureau fédéral de la protection de la Constitution de l'Allemagne, a pour sa part affirmé devant les reporters que, peu importe si Edward Snowden était interrogé ou non, il serait étonnant que son témoignage puisse apporter beaucoup d'information concernant les activités d'espionnage de la NSA en sol allemand.

«J'ai de la difficulté à croire que, en tant qu'administrateur de données, il soit en mesure de nous en dire plus au sujet du contenu des documents qu'il a dévoilés», a indiqué M. Maassen.

Parmi les autres témoins invités par le comité figurent Angela Merkel, son prédécesseur Gerhard Schroeder, l'actuel ministre allemand des Affaires étrangères et le précédent, l'ex-employé de la NSA William Binney et l'ancien opérateur de drones des forces aériennes américaines Brandon Bryant, a rapporté DPA.

PLUS:pc