NOUVELLES

Le faux interprète durant l'hommage à Nelson Mandela embauché pour une pub

08/05/2014 02:09 EDT | Actualisé 08/07/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
Sign language interpreter Thamsanqa Jantjie, who was interpreting at the memorial service of late former president Nelson Mandela speaks at his home in Bramfischerville, South Africa Wednesday Dec. 11, 2013. The man accused of faking sign interpretation next to world leaders at Nelson Mandela's memorial told a local newspaper that he was hallucinating and hearing voices. Thamsanqa Jantjie did describe his qualifications for being a sign language interpreter, but told The Star he works for an interpreting company that paid him $85 for interpreting Tuesday's event. He told Radio 702 Thursday he's receiving treatment for schizophrenia and had an episode while on stage. (AP Photo/Itumeleng English) SOUTH AFRICA OUT

Le faux interprète en langue des signes, qui s'était ridiculisé lors de la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela en décembre, a été embauché pour une publicité de Livelens, une application internet lancée par une société israélienne, où il se moque de lui-même.

Thamsanqa Jantjie avait suscité l'indignation du président américain Barack Obama et de petits-enfants de Nelson Mandela en décembre en faisant mine de traduire les éloges funèbres de l'ancien président sud-africain. Il avait expliqué qu'il était schizophrène. Les autorités avaient annoncé une enquête qui n'a rien donné jusqu'à présent.

La publicité postée sur le net commence avec: "Salut, je suis Thamsanqa Jantjie des funérailles de Nelson Mandela!"

"Croyez-moi, je suis un vrai interprète professionnel en langue des signes", dit-il tandis qu'il signe en parallèle, doublé par une voix féminine: "Je pas parler langage des signes."

"Je suis vraiment, vraiment désolé pour ce qui s'est passé", poursuit-il, tandis qu'il signe en parallèle: "Moi, célébrité!"

"Maintenant, je veux m'excuser devant le monde entier." / "Maintenant, je fais campagne pour l'argent."

A la fin de cette publicité déjantée, Thamsanqa Jantjie tombe la veste et se met à danser.

La société Livelens n'a pas répondu à une demande de commentaire de l'AFP par courriel.

"Nous n'aurions jamais pensé que notre annonce vidéo susciterait autant d'intérêt", s'étonne la société sur sa page Facebook, après certaines réactions ulcérées. "Il n'y a absolument pas de manque de respect envers les sourds ou qui que ce soit!"

Selon la chaîne américaine NBC, la publicité a été tournée en février et Thamsanqa Jantjie a été sorti pour l'occasion de l'hôpital psychiatrique où il se trouvait depuis plus d'un mois, sous prétexte d'"un événement familial".

"Nous avons décidé que le gars qui avait réalisé le pire spectacle du monde serait la meilleure personne" pour promouvoir l'application qui permet de partager des vidéos, a déclaré Max Bluvband, le patron de l'entreprise, à NBC.

"Finalement, un homme schizophrène a gagné de l'argent pour faire une belle campagne... Nous voyons cela comme une sorte d'histoire triste avec un happy end", a ajouté le directeur du marketing de Livelens.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Nelson Mandela memorial at the FNB Stadium in Soweto