POLITIQUE

Hausses salariales : les médecins de famille ouverts à la discussion avec Québec

08/05/2014 03:00 EDT | Actualisé 08/07/2014 05:12 EDT
Gettystock

Les médecins omnipraticiens croient qu'une entente est possible avec Québec, qui compte procéder à l'étalement de la hausse de la rémunération des médecins de la province pour effectuer des économies, à condition que les demandes du gouvernement libéral soient raisonnables.

Le gouvernement Couillard entreprend une vaste opération de réduction des dépenses de l'État. Pour atteindre leurs objectifs, les libéraux misent notamment sur l'étalement de la hausse de la rémunération des 17 000 médecins du Québec, accordée par le gouvernement Charest.

À court terme, l'étalement de ces augmentations représente à elles seules des centaines de millions de dollars d'économie.

Le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, Louis Godin, se montre ouvert à la discussion, mais les demandes de la Fédération devront aussi être entendues, dit-il.

« On va écouter ce que le gouvernement nous demande et on verra en fonction de ce qui nous est demandé. Mais je ne peux pas en dire plus, parce que je ne sais pas ce qui nous sera demandé », a-t-il dit en entrevue à Radio-Canada.

En vertu des ententes, les médecins doivent recevoir environ 1 milliard d'augmentations salariales au cours des deux prochaines années. Ce sont les médecins spécialistes qui recevront la plus grande part de ces hausses.

« Pour les médecins de famille, la hausse réelle est de 150 à 175 millions. On a toujours dit qu'on allait regarder ça de façon ouverte et constructive, mais je n'ai encore aucune idée des demandes précises du ministre de la Santé. On va voir si on peut avoir un terrain d'entente. On va discuter de façon ouverte comme bons citoyens. On est conscient de la situation », poursuit-il.

M. Godin croit que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, fera preuve d'équité lorsqu'il aura à discuter avec les deux fédérations de médecins. Rappelons que M. Barrette a été président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec et qu'il a négocié la dernière entente salariale entre cette fédération et le gouvernement du Québec.

Par ailleurs, selon M. Godin, le gouvernement devra prendre en considération les demandes des médecins, à plusieurs égards.

« Il y a une multitude de scénarios. On doit regarder, est-ce qu'on parle de sommes récurrentes ou non récurrentes? Ça fait partie du débat. On a des choses à mettre de l'avant, l'amélioration des services à la population, la création d'une unité d'accès. Si on n'a aucune réponse [à ce sujet], ce sera beaucoup plus difficile », dit-il.

En campagne électorale, Philippe Couillard disait qu'il n'était pas question de renégocier le milliard de dollars d'augmentations consenti aux médecins pour les deux prochaines années, ce que le Parti québécois s'engageait de son côté à faire.

Pour sa part, Gaétan Barrette disait en campagne qu'il y avait une différence entre ce qui avait été négocié avec les médecins et la façon de l'appliquer, se disant ouvert à l'idée de l'étalement de la hausse.

Mercredi, il a indiqué que la solution des compressions budgétaires passait par des compromis de la part des médecins. « Il ne peut ne pas y avoir une implication des fédérations médicales », a-t-il confié. « Il y aura des conversations avec eux après la décision qui aura été prise au Conseil des ministres. »

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques statistiques sur la santé des Canadiens