NOUVELLES

Des ONG pressent les Palestiniens à adhérer à la CPI

08/05/2014 04:00 EDT | Actualisé 08/07/2014 05:12 EDT

Dix-sept groupes de défense des droits de l'Homme, dont Amnesty International, ont pressé jeudi les Palestiniens d'adhérer à la Cour pénale internationale (CPI).

Cette demande faite par 17 ONG locales et internationales a été adressée dans une lettre conjointe au président palestinien Mahmoud Abbas, a indiqué Amnesty International.

Si les Palestiniens "ratifient le statut de Rome fondant la CPI, ce tribunal aura les compétences pour juger des cas de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité commis dans les territoires palestiniens et aussi par des Palestiniens", a indiqué Amnesty.

La lettre presse le président Abbas de "prendre les mesures nécessaires pour que la Palestine devienne partie prenante" de la CPI.

Le statut d'Etat observateur obtenu en novembre 2012 à l'ONU par la Palestine lui donne accès aux organisations et conventions internationales.

"Cela permettra d'envoyer un message important soulignant que l'impunité pour les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité commis dans les territoires palestiniens doit se terminer une fois pour toute", a indiqué Philip Luther, directeur d'Amnesty pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

Le président Abbas avait signé début avril des demandes d'adhésion à 15 agences et traités internationaux, à commencer par la Quatrième Convention de Genève sur la protection des civils, malgré un engagement à ne pas le faire pris dans le cadre d'un accord conclu sous l'égide du chef de la diplomatie américaine John Ferry ayant permis la reprise en juillet pour neuf mois des négociations de paix.

Mais M. Abbas avait changé d'avis après avoir été notamment ulcéré par le refus d'Israël de libérer un dernier contingent de prisonniers prévu le 29 mars, exigeant pour cela la prolongation des négociations au-delà du 29 avril.

L'échéance des pourparlers de paix israélo-palestiniens a expiré le 29 avril, sans résultat.

bur/hc/hj/vl

PLUS:hp