NOUVELLES

Violence dans le nord de l'Inde: six corps de plus retrouvés, le bilan monte à 39

07/05/2014 02:50 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT

GAUHATI, Inde - Six corps de plus ont été retrouvés dans une rivière du nord-est reculé de l'Inde, portant à 39 le bilan des morts de la pire attaque ethnique des deux dernières années, a rapporté la police mercredi.

Dix personnes sont toujours introuvables depuis le début des attaques, le 1er mai.

Les corps ont été retrouvés dans le district de Barpeta, dans l'État d'Assam. Deux autres corps avaient été trouvés mardi.

Barpeta est voisin du district de Baksa, où des hommes armés de la tribu Bodo ont mené leur carnage, incendiant des maisons appartenant à des musulmans et tirant au hasard sur des civils. La tribu Bodo accuse depuis longtemps les musulmans d'être entrés illégalement en Inde depuis le Bangladesh voisin.

Bien que les derniers jours ont été plus calmes, un couvre-feu reste en vigueur en soirée.

Selon les autorités, les attaquants appartiennent à une faction du Front national démocratique du Bodoland, qui lutte depuis des dizaines d'années pour obtenir un territoire distinct pour les descendants de la tribu Bodo, qui représente 10 pour cent des 33 millions d'Indiens de l'État d'Assam. Le groupe rebelle nie toute implication avec les attaques.

En 2012, les violences entre Bodos et musulmans ont fait une centaine de morts dans la même région. Selon une organisation de jeunes musulmans, la tension a monté d'un cran récemment entre ces deux groupes après qu'un député bodo a critiqué les musulmans pour ne pas avoir voté pour le candidat bodo.

Le dernier tour des élections nationales a lieu lundi prochain. Les résultats devraient être dévoilés le 16 mai.

PLUS:pc