DIVERTISSEMENT

«Une histoire vraie» à Télé-Québec: le vrai du faux sur vos vedettes préférées

07/05/2014 09:26 EDT | Actualisé 07/05/2014 09:28 EDT
Télé-Québec

Vous aimez tout savoir sur vos vedettes préférées? Ce n’est pas en regardant Une histoire vraie, nouveau concept que Télé-Québec mettra en ondes en janvier 2015, que vous connaîtrez tous les petits secrets de vos idoles. En fait, vous y apprendrez plein de choses sur les personnalités québécoises les plus en vue… Mais ces informations ne seront pas nécessairement vraies. Ou, peut-être que oui. Mais peut-être que non, non plus…

Ça semble nébuleux? Expliquons un peu. C’est Louis Morissette et sa boîte KOTV qui sont derrière cette formule nouveau genre, laquelle, sur papier, ne ressemble à rien de ce qui a déjà été conçu dans la Belle Province. Chaque épisode de 30 minutes d’Une histoire vraie constituera en un faux documentaire (ou «documenteur») portant sur un visage connu. À partir d’éléments réels et d’archives véridiques, on brodera une histoire abracadabrante autour de l’artiste… à laquelle on greffera de faux témoignages et extraits. Au final, le téléspectateur saura que le scénario qui lui est présenté est inventé parce que complètement loufoque mais, qui sait, peut-être pourrait-il y avoir un brin de vérité dans ces portraits exagérés.

«On jouera toujours avec le vrai du faux. On sait que ce n’est pas vrai, mais ça pourrait l’être», a spécifié Louis Morissette en conférence de presse téléphonique, lundi matin.

Par exemple, on utilisera les vraies chansons de Gildor Roy pour faire croire que ce dernier est une superstar en Moldavie. On exploitera le prétexte que Rémi-Pierre Paquin a souvent participé à des jeux télévisés pour extrapoler un délire dans lequel le comédien aurait triché et encaissé illégalement des prix en argent, qu’il devra ensuite rembourser, ce qui le mènera à une faillite personnelle. Et ainsi de suite. On verra Joël Legendre subir un procès pour avoir orchestré des combats de chien, Julie Perreault combattre avec Alex Perron des fantômes dans sa propre maison suite à un phénomène inexpliqué survenu à la naissance de son fils, le 11 septembre 2001, Geneviève Brouillette abandonner sa carrière d’actrice pour devenir ventriloque, Hélène Bourgeois-Leclerc s’infiltrer dans une secte pour adhérer à la méthode de l’Actors Studio et, finalement, Antoine Bertrand gérer les retombées de sa collaboration avec Steven Spielberg pour un remake américain de Louis Cyr: l’homme le plus fort du monde.

Un pilote envoyé aux journalistes lundi, intitulé Joyeux festin, illustre bien le procédé mis de l’avant dans Une histoire vraie. Dans un montage complètement absurde, le comédien Denis Houle (le Monsieur Craquepoutte de Toc Toc Toc) explique comment il a vaincu un cancer de l’estomac… en mangeant des filets de poisson de chez McDonald’s. Passage à Deux filles le matin et à Denis Lévesque pour raconter son combat, explications du médecin, mots du public qui expriment leur appréciation (ou pas) de l’acteur…. Le résultat du «documenteur» Joyeux festin paraît effectivement vrai mais, en même temps, trop décalé pour qu’on y croie vraiment. Et c’est sur cette dualité que repose Une histoire vraie.

Différents formats

Le réalisateur Yannick Savard a dit avoir l’intention d’apporter aux fictions d’Une histoire vraie une facture réaliste, s’apparentant aux documentaires traditionnels. On retrouvera des témoignages à la caméra, des photos, des découpures de journaux, des reconstitutions, etc. Certaines archives montrées seront réelles et déjà vues, tandis que d’autres seront tournées expressément pour Une histoire vraie. Et, comme toute œuvre du genre, les «documenteurs» pourront prendre différentes formes, allant de l’enquête à la musicographie. «Les possibilités sont presque infinies, le format sera différent chaque fois», a mentionné Louis Morissette.

L’entourage de la vedette concernée sera appelé à commenter les faits étalés à l’écran. Il pourra s’agir de proches, de la famille immédiate ou d’amis intimes, mais aussi d’autres artistes, de sportifs ou de politiciens. Les scripteurs Benoît Cyr et Marc-André Vigneault ont travaillé de concert avec les invités pour imaginer «leurs» événements qui seront décrits dans Une histoire vraie, question de se rapprocher encore plus de leur authentique bagage.

Le tournage d’Une histoire vraie s’entamera dans trois semaines, et la première saison comptera huit épisodes. Les gars des vues, l’émission des Satiriques aussi produite par Louis Morissette, sera également de retour à Télé-Québec en janvier prochain.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des citations marquantes dans les écrans québécois