NOUVELLES

Syrie: des rebelles épuisés évacuent leurs bastions de Homs

07/05/2014 01:12 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT

BEYROUTH - Épuisés au terme d'un siège qui aura duré un an, des centaines de rebelles syriens ont évacué mercredi les quelque bastions qu'ils occupaient toujours au coeur de la ville de Homs, après avoir conclu une trêve avec les troupes gouvernementales.

La sortie des quelque 1200 combattants et civils met essentiellement fin à la rébellion dans cette ville, qui comptait parmi les premières à s'être soulevées contre Bachar el-Assad.

La reprise du contrôle total de la troisième ville syrienne en importance représente une victoire importante pour le régime Assad.

En fin de journée mercredi, environ 600 rebelles étaient montés à bord d'autocars qui partaient d'un commissariat de police à la limite du secteur contrôlé par les insurgés. Plusieurs des combattants étaient blessés et on ne sait pas combien de civils se trouvaient parmi eux.

Un militant sur place a indiqué que tous les rebelles et tous les civils restants auraient quitté la ville d'ici la fin de la journée. L'entente prévoit que les rebelles soient conduits vers le nord, jusqu'aux villes insurgées de Talbiseh et d'al-Dar al-Kabira, près de la frontière nord de la province de Homs.

Le militant a déploré l'inaction de la communauté internationale et affirmé que plus de 2000 personnes ont été tuées pendant le siège.

Les deux camps ont semblé respecter les conditions de l'entente. Le gouverneur de Homs, Talal Barazi, a confirmé que les rebelles ont commencé à sortir des vieux quartiers de la ville. La télévision officielle a ajouté que les forces gouvernementales entreraient dans ces secteurs une fois les rebelles partis.

Un premier groupe de 1400 rebelles et civils avait été évacué de Homs en janvier, grâce à un cesser-le-feu négocié par l'ONU.

L'entente prévoit aussi que les rebelles libéreront jusqu'à 70 combattants progouvernementaux et une Iranienne qu'ils détiennent à Alep.

PLUS:pc