NOUVELLES

L'Ancienne-Lorette: les sacs de sable menacent les travaux, selon Labeaume

07/05/2014 06:00 EDT | Actualisé 07/05/2014 06:00 EDT
Radio-Canada

Le maire de Québec menace d'arrêter tous les travaux correctifs le long de la rivière Lorette tant que L'Ancienne-Lorette n'enlèvera pas les sacs de sable qu'elle a installés pour éviter d'autres inondations. C'est ce que Régis Labeaume a affirmé mardi soir au terme du conseil d'agglomération.

Le ministère de l'Environnement avait déjà émis un avis de non-conformité dans lequel il exige le retrait des sacs. C'est toutefois l'agglomération de Québec qui a la responsabilité de faire appliquer cette décision. Une résolution a été déposée mardi en ce sens, mais le maire de L'Ancienne-Lorette, Émile Loranger, a voté contre cette proposition.

« Nos sacs sont utiles à L'Ancienne-Lorette, mais sont utiles à Québec aussi. Et là on nous dit, il faudrait inonder tout le monde également, mais moi je ne suis pas d'accord avec ça », a-t-il souligné.

Il croyait en fait pouvoir obtenir un délai de la ville de Québec.

En retour, le maire Labeaume pensait que son homologue avait fait ses représentations auprès du ministère de l'Environnement pour voir si ce délai était acceptable. Émile Loranger a dû admettre qu'il n'avait pas fait de démarches. La réplique du maire de Québec à cet effet a été claire.

« Je sens que je suis obligé de suivre les lois. Tu as eu trois semaines et tu ne l'as pas fait », a lancé le maire en direction d'Émile Loranger. « Tu n'as pas fait ta job Émile, tu n'as pas parlé au ministère. »

Pas de travaux

Tant que les sacs ne seront pas retirés, la ville de Québec n'obtiendra pas le certificat d'autorisation du ministère de l'Environnement pour lancer les travaux correctifs de la rivière.

« Il a posé des sacs, et il veut que nous autres les méchants avec la police, on aille les enlever et qu'il s'oppose » — Régis Labeaume

« Ce qu'il veut c'est un show », a dit le maire Labeaume. « Il a posé des sacs, et il veut que nous autres les méchants avec la police, on aille les enlever et qu'il s'oppose. On va le laisser faire son spectacle. Je ne commencerai pas à me battre avec les citoyens. »

En fait, le maire craint surtout d'envenimer les choses en ordonnant aux équipes de la ville de Québec d'aller à L'Ancienne-Lorette pour les retirer. « Je veux juste que les gens sachent que tant qu'on ne peut pas travailler, ça veut dire qu'il y a encore des possibilités d'inondations. »

Le maire de L'Ancienne-Lorette lui, ne veut pas voir des employés de la ville de Québec sur son territoire. Il s'en remet plutôt au ministère de l'Environnement.

« Ceci va se régler avec le ministre de l'Environnemnt. Le ministre de l'Environnement va décider s'il va venir noyer des gens chez nous », a ajouté Émile Loranger.

INOLTRE SU HUFFPOST

Régis Labeaume en 10 faits saillants