NOUVELLES

Orléans Express souhaite supprimer plusieurs liaisons au Québec

07/05/2014 06:21 EDT | Actualisé 26/08/2014 02:40 EDT
Radio-Canada

Le transporteur Orléans Express a récemment soumis à la Commission des transports du Québec (CTQ) un plan selon lequel plusieurs liaisons seraient modifiées, voire abolies. L'Est du Québec, la Mauricie et le Centre-du-Québec seraient particulièrement touchés. De plus, plusieurs chauffeurs d'autobus pourraient se retrouver sans emploi.

D'ici le 6 juillet, la compagnie française Kéolis, qui a acheté Orléans Express, souhaite notamment abolir son service d'autobus entre Trois-Rivières et La Tuque, alors qu'elle offre actuellement au moins un départ chaque jour. Elle souhaite faire de même avec sa liaison Trois-Rivières-Grand-Mère.

Le service entre Victoriaville et Thetford Mines serait également abandonné.

D'autres modifications majeures concernent l'Est du Québec. La compagnie propose notamment d'abolir quatre de ses six allers-retours entre Rimouski et la Gaspésie ainsi qu'un voyage dans chaque direction entre les deux villes. Les élus de la région sont particulièrement inquiets.

Enfin, le nombre de départs quotidiens de Montréal vers Trois-Rivières passerait de huit à six, alors que le service express entre Montréal et Québec passerait de 18 à 17 départs.

Les horaires actuels sont maintenus d'ici la réponse de la CTQ.

Temps difficiles

En 2013, Orléans Express a perdu cinq millions de dollars, en plus de s'être vu refuser une aide financière pour poursuivre la desserte des régions plus éloignées.

Selon le vice-président au développement des affaires de Kéolis Canada, Marc-André Varin, les « routes non rentables sont encore moins rentables » depuis plus de 10 ans.

La rentabilité des dessertes est problématique pour l'entreprise, qui constate une baisse de sa clientèle.

« Ces changements sont nécessaires en raison des fortes baisses d'achalandage que nous connaissons depuis quelques années sur toutes nos routes causant ainsi d'importants problèmes de rentabilité et menaçant la continuité de l'ensemble des services du transporteur », peut-on lire sur le site d'Orléans Express.

Plus tôt cette année, le transporteur avait annoncé l'abandon de son projet de desserte par autobus à étages.

LIRE AUSSI:

» Orléans Express entend diminuer ses services dans l'est de la province

INOLTRE SU HUFFPOST

7 stations de métro où (presque) personne ne va