NOUVELLES

L'Ordre des ingénieurs du Québec sanctionné par ses membres

07/05/2014 05:52 EDT | Actualisé 07/05/2014 05:52 EDT
Radio-Canada

Souvent montrés du doigt lors des audiences de la commission Charbonneau, les membres de l'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) ont pris des mesures sans équivoque mardi soir : réunis en assemblée générale extraordinaire (AGE), ils ont voté à 65 % en faveur de la destitution du comité exécutif et du directeur général de l'Ordre, André Rainville.

En tout, 1830 ingénieurs ont participé au vote, qui s'est tenu à huis clos au Palais des congrès de Montréal.

Les ingénieurs mécontents reprochent au comité exécutif de l'OIQ de ne pas avoir en avoir fait suffisamment pour redorer l'image de leur profession, qui a été passablement éclaboussée lors des travaux de la commission. Ils les accusent aussi d'avoir souvent agi sans tenir compte des décisions votées en assemblée générale.

Tous les points soumis à l'ordre du jour par les instigateurs de l'AGE ont par ailleurs été entérinés par la majorité des membres présents, dont celui d'abroger une hausse supplémentaire des cotisations.

Vers la fin de la réunion, la secrétaire de l'OIQ a toutefois tenu à rappeler que les votes tenus en AGE « n'étaient que des recommandations au conseil d'administration » et « qu'ils n'avaient pas de pouvoir décisionnel ».

La vice-présidente de l'Ordre, Isabelle Tremblay, affirme que la volonté de l'Ordre est bel et bien de protéger le public, quoi qu'en disent certains membres.

« On se doit d'écouter nos membres », a-t-elle reconnu. « Mais il faut aussi, nous, comme conseil d'administration, nous assurer que les propositions sont légales. Parce qu'il y a des contraintes, il y a des lois, il y a des règles à respecter. Et malheureusement, il y a certaines informations qui ont circulé qui ne sont pas exactes. »

Départ annoncé du président actuel

Plus tôt dans la journée, le président de l'OIQ, Stéphane Bilodeau, avait publié un communiqué pour annoncer qu'il ne demanderait pas de renouvellement de son mandat en juin prochain. Par contre, il restera administrateur jusqu'en juin 2015.

M. Bilodeau avait été choisi à l'unanimité par le conseil d'administration à la suite du départ de Daniel Lebel, qui a échoué à se faire élire pour le Parti québécois aux dernières élections.

La prochaine assemblée générale aura lieu le 12 juin.

L'Ordre des ingénieurs du Québec compte près de 60 000 membres.