NOUVELLES

Moscou a retiré ses troupes de la frontière avec l'Ukraine, annonce Poutine

07/05/2014 10:13 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT
Kommersant Photo via Getty Images
SLOVYANSK, UKRAINE - MAY 4: Soldiers of Ministry of Internal Affairs of Ukraine check all passing cars on a check point near Slovaynsk on May 4, 2014 in Slovyansk, Ukraine. (Photo by Ilya Pitalev/Kommersant Photo via Getty Images)

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré mercredi que la Russie avait retiré ses troupes de la frontière avec l'Ukraine, où l'Otan avait estimé fin avril que se trouvaient jusqu'à 40 000 hommes.

"On nous a dit tout le temps que nos troupes à la frontière ukrainienne inquiètent : nous les avons retirées, elles ne sont plus aujourd'hui à la frontière ukrainienne aujourd'hui mais là où elles mènent leurs exercices habituels", a-t-il déclaré à l'issue de sa rencontre avec le président de l'OSCE, le Suisse Didier Burkhalter.

Le président russe a aussi demandé mercredi aux séparatistes prorusses en Ukraine de reporter le référendum prévu le 11 mai sur l'indépendance de la "république" autoproclamée de Donetsk, et a annoncé que la Russie avait retiré ses troupes de la frontière avec l'Ukraine.

"Nous demandons aux représentants du sud-est de l'Ukraine de reporter le référendum prévu le 11 mai, pour créer les conditions nécessaires au dialogue", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'issue de sa rencontre avec le président de l'OSCE, le Suisse Didier Burkhalter.

Les rebelles prorusses ont annoncé pour le 11 mai la tenue d'un référendum sur la "déclaration d'indépendance" de la république autoproclamée de Donetsk, ville située dans le bassin minier de l'Est, proche de la frontière avec la Russie.

Peu de temps après la déclaration de M. Poutine, le chef séparatiste Denis Pouchiline, a indiqué que la proposition du président russe serait étudiée jeudi lors d'une réunion.

"Nous considérons que le dialogue direct entre les autorités de Kiev et les représentants dans le sud-est de l'Ukraine est un élément clé d'un compromis", a indiqué le président russe.

"Il faut que les gens dans le sud-est de l'Ukraine comprennent, sentent et croient qu'après l'élection présidentielle du 25 mai leurs droits seront garantis", a-t-il souligné.

M. Poutine a aussi affirmé que Moscou avait retiré ses troupes de la frontière avec l'Ukraine, où l'Otan avait estimé fin avril que se trouvaient jusqu'à 40 000 hommes.

La discussion entre le président russe et le président de l'OSCE a permis de montrer que leurs "approches sur la façon de résoudre la crise sont largement les mêmes", a assuré M. Poutine.

"Notre proposition consiste en quatre points : cessez-le-feu, désarmement, dialogue, élection", a pour sa part déclaré le président de la Confédération helvétique Didier Burkhalter, qui assure la direction de l'Organisation pour la sécurité et la coopération pour l'Europe (OSCE).

M. Poutine a aussi indiqué adhérer à la proposition de la chancelière allemande Angela Merkel de réunir les autorités de Kiev et les représentants des séparatistes du sud-est de l'Ukraine sous la forme d'une table ronde.

Pour l'instant, une nouvelle conférence sur le modèle de l'accord conclu à Genève le 17 avril entre la Russie, l'Ukraine et les Occidentaux n'est pas à l'ordre du jour, a indiqué M. Burkhalter, qui avait appelé mardi à "un suivi de Genève", en référence à l'accord diplomatique conclu le 17 avril.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Chronologie de la crise en Ukraine