NOUVELLES

Les universitaires ont de mauvaises habitudes de vie, selon une étude

07/05/2014 01:29 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT
Doug Menuez via Getty Images

MONTRÉAL - Les étudiants universitaires ont de très mauvaises habitudes de vie qui augmentent leur vulnérabilité au cancer plus tard pendant leur vie, démontre une nouvelle étude américaine.

Des chercheurs de la faculté de médecine de l'université Northwestern et de l'université Northeastern Illinois ont ainsi déterminé que 95 pour cent des jeunes qui fréquentent l'université ne mangent pas suffisamment de fruits et légumes (au moins cinq portions par jour) et que 60 pour cent d'entre eux ne font pas assez d'exercice.

Les données de cette étude proviennent d'une enquête menée à l'automne 2010 auprès de plus de 30 000 étudiants universitaires des États-Unis.

De nombreux étudiants admettent également souffrir d'un surplus de poids ou d'obésité, fumer ou consommer des quantités excessives d'alcool. Cela a permis aux chercheurs de découvrir que certains comportements, comme le tabagisme et la consommation excessive d'alcool, semblent très étroitement liés.

Les étudiants blancs étaient les plus susceptibles d'admettre une consommation excessive d'alcool; les étudiants asiatiques étaient les moins actifs physiquement; les étudiants noirs consommaient le moins de fruits et légumes, tout en étant les moins susceptibles de fumer ou de souffrir d'embonpoint; et les étudiants autochtones présentaient la plus importante prévalence de surpoids.

L'étude a été publiée dans l'édition du 5 mai du journal médical Preventive Medicine.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Des fruits exotiques étonnants