NOUVELLES

Les Ducks demeurent patients et espèrent obtenir leurs chances de battre Quick

07/05/2014 10:11 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT

ANAHEIM, États-Unis - Bien que les joueurs des Ducks d'Anaheim commencent à manquer de temps pour démontrer qu'ils ne représentent pas uniquement une puissance en saison régulière, ils ne paraissaient pas découragés avant d'amorcer leur randonnée de quelque 40 kilomètres qui pourrait définir leur saison.

Après avoir connu la meilleure saison régulière de leur histoire, les Ducks ont perdu quatre de leurs six dernières rencontres éliminatoires, à la veille de l'important troisième match de leur série de deuxième tour, jeudi soir face aux Kings, à Los Angeles.

Pour les Ducks, il s'agit à peine d'une léthargie, qui inclut une défaite en prolongation lors du premier match après que les Kings eurent marqué le filet égalisateur avec sept secondes à jouer au temps réglementaire. Néanmoins, les Ducks ont une bonne idée de ce qui les attend au Staples Center, et ils sont prêts pour l'aventure.

«La foi et la confiance au sein de ce groupe sont très élevées, a assuré le défenseur Cam Fowler, des Ducks. Je sais que beaucoup de gens nous croient éliminés, mais ça ne fait que nous motiver.»

Pendant leurs meilleurs moments d'une remarquable saison régulière, les Ducks se sont avérés dominants sur le plan offensif, terminant au deuxième rang pour le nombre de buts marqués dans la LNH, avec 266.

Menés par Ryan Getzlaf et Corey Perry, les Ducks ont obtenu la contribution de leurs quatre trios et, de façon méthodique, taillé en pièces presque toutes les équipes portées sur la défensive — incluant les Kings, qui ont vaincu les Ducks seulement une fois en cinq tentatives en saison régulière.

Mais depuis le début des séries, les Ducks n'ont réussi que trois buts contre Jonathan Quick et ont perdu les deux premières rencontres, devant leurs partisans. Le style des Kings, axé sur la possession de la rondelle et dénué de bévues dans leur zone défensive, peut être remarquable par moments, et même les joueurs des Ducks le reconnaissent, tout en essayant de trouver des moyens de le contrecarrer.

«Ils savent certainement comment gagner, a observé Fowler. Leur style est bien adapté aux séries éliminatoires. Ils sont très structurés, ne font pas d'erreur, et ils vous forcent à vous battre. Ils l'ont fait par le passé, et quand Quick commence à jouer comme il le fait présentement, c'est là qu'ils deviennent une équipe difficile à vaincre. Ils ont atteint leur sommet au moment propice, et nous savons à quoi nous devons faire face. Mais notre groupe a confiance de pouvoir gagner.»

Les Kings détiennent une avance de 2-0 dans une série pour la sixième fois lors des trois dernières saisons, dont cinq fois alors qu'ils évoluaient à l'étranger.

«Une avance de 2-0, c'est merveilleux, mais ce n'est pas quatre (victoires). Nous le savons plus que quiconque, a fait remarquer le centre des Kings Jarret Stoll, en faisant allusion à la remontée réalisée contre les Sharks de San Jose lors du premier tour. Ils (les Ducks) ont eu plus de chances de marquer. Ils nous ont dominés dans bien des aspects que nous allons devoir améliorer.»

PLUS:pc