NOUVELLES

Les autorités détiennent le président de la Chonghaejin Marine

07/05/2014 09:09 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT

SEOUL, Corée du Sud - Le président de la compagnie à qui appartenait le traversier ayant fait naufrage le mois dernier, tuant ou faisant disparaître plus de 300 personnes, est actuellement détenu pour être interrogé par les autorités, a annoncé un procureur de la Corée du Sud.

Selon le procureur en chef du pays, Yang Jung-Jin, le président de Chonghaejin Marine, Kim Han-sik, n'a rien fait pour empêcher le départ du navire même s'il savait que celui-ci dépassait sa limite de chargement.

Les enquêteurs mènent une enquête afin de déterminer si M. Kim doit être officiellement mis en état d'arrestation.

Le nombre de victimes pourrait maintenant atteindre 304 morts. Les plongeurs ont jusqu'à présent récupéré 269 corps et tentent de retrouver 35 personnes. Plus de 80 pour cent des morts sont des étudiants d'une même école secondaire près de Séoul.

Les familles des victimes et plusieurs autres Sud-Coréens ont vertement critiqué la gestion de la catastrophe par le gouvernement et les problèmes de réglementation qui ont pu contribuer au naufrage du Sewol. Le traversier était apparemment lourdement surchargé et l'agence responsable de la sécurité des passagers disposait possiblement d'informations incorrectes quant à la cargaison qu'il pouvait transporter sécuritairement.

Le premier ministre sud-coréen Chung Hong-won a demandé aux plongeurs de compléter leurs fouilles d'ici à samedi, afin de profiter de courants qui devraient être faibles d'ici à ce moment.

M. Kim a révélé que 235 des 269 victimes retrouvées portait un gilet de sauvetage. Les 15 membres d'équipage qui ont survécu ont tous été arrêtés et sont notamment accusés de négligence et d'avoir abandonné des passagers en péril. Quatre employés de la compagnie qui a chargé le fret à bord du Sewol ont aussi été arrêtés.

PLUS:pc