POLITIQUE

Le gouvernement de Philippe Couillard veut faire adopter son futur budget avant le 13 juin

07/05/2014 04:08 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT
AFP via Getty Images
Quebec Liberal leader, Philippe Couillard(C), addresses the Board of Trade of Metropolitan Montreal April 1, 2014 in Montreal, Canada. The elections are scheduled for April 7, 2014. AFP PHOTO/Francois Laplante Delagrave (Photo credit should read Francois Laplante Delagrave/AFP/Getty Images)

QUÉBEC - Le gouvernement Couillard veut faire adopter son futur budget avant le 13 juin.

Le calendrier parlementaire de la prochaine session commence en effet à se préciser davantage. Le leader parlementaire libéral, Jean-Marc Fournier, a fait part, mercredi, du programme qu'il entend faire accepter par ses homologues des autres partis.

Les députés partiront en vacances plus tard cette année à Québec: ils devraient siéger jusqu'à la mi-juillet. En raison des élections d'avril et du dépôt d'un nouveau budget, la relâche n'aura donc pas lieu autour du 10 juin, comme c'est la coutume.

Des scénarios évoquaient le dépôt d'un budget au début de juin par le ministre des Finances, Carlos Leitao. Maintenant, une chose est sûre, le leader du gouvernement, qui coordonne les travaux de l'Assemblée, a comme objectif de faire voter le budget avant le 13 juin, selon ce qu'il a indiqué en point de presse mercredi.

Le dépôt du budget doit par ailleurs être assorti d'une étude des crédits, c'est-à-dire de l'étude détaillée des dépenses dans les ministères. Dans la semaine qui suit, les travaux en commission parlementaire pour l'étude des crédits commenceraient, toujours selon le scénario envisagé par M. Fournier. En vertu du règlement de l'Assemblée, ces travaux doivent durer au maximum 200 heures.

Au terme des délibérations en commission, la Chambre serait rappelée pour voter les crédits, une approbation qui permet formellement aux ministères et aux organismes publics d'engager les dépenses.

«Entre le 8 et le 12-13 juillet, c'est plus dans cet horizon-là», a évoqué comme échéance M. Fournier, avant d'ajourner pour l'été.

«On va essayer de voir comment on peut s'assurer de terminer avant le 15 juillet. (...) Avec un peu d'efforts on peut finir plus tôt, mais cela va être en juillet, clairement.»

Le leader du gouvernement a déjà eu des discussions avec ses vis-à-vis de la Coalition avenir Québec (CAQ) et de Québec solidaire, et devrait aussi parler à son homologue de l'opposition officielle, Agnès Maltais.

«On s'échange le ping-pong des téléphones en ce moment. On devrait se parler bientôt.»

Il a insisté sur l'importance de fixer le calendrier des travaux rapidement, afin que les élus puissent à leur tour prévoir leurs vacances. «Je pense que les gens ont le droit de savoir quand ils peuvent prendre des vacances avec leurs familles. Les députés ont le droit aussi à leur vie familiale.»

Entre-temps, toutefois, il s'attend à une session chargée. «Ça va être intensif jusqu'à la mi-juillet», a-t-il dit, en précisant que la Chambre siégera aussi plus souvent les lundis et les vendredis, des journées qui ne sont pas inclues dans un calendrier régulier de session.

Le gouvernement a déjà aussi signalé son intention de faire adopter le projet de loi sur la mort dans la dignité au cours la session.

La session parlementaire s'amorcera le 20 mai.

INOLTRE SU HUFFPOST

Philippe Couillard
Budget Marceau 2014: les faits saillants