NOUVELLES

La municipalité de Beverly Hills veut que Brunei cède le Beverly Hills Hotel

07/05/2014 04:00 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT

Le conseil municipal de Beverly Hills a adopté à l'unanimité une résolution condamnant l'instauration de la charia à Brunei et enjoignant le richissime sultanat asiatique à vendre l'hôtel et les autres propriétés qu'il possède dans la ville.

Cette résolution, votée mardi, critique l'adoption par Brunei "d'une série de loi qui imposent des sanctions très sévères, dont la mort par lapidation pour homosexualité ou adultère", souligne le conseil dans un communiqué envoyé à l'AFP.

"Ces lois sont choquantes, cruelles et doivent susciter une manifestation forte de soutien au respect des droits de l'homme pour les habitants de Brunei", a commenté Lili Bosse, la maire de Beverly Hills. Dans sa résolution, la municipalité de Beverly Hills appellent Brunei "à vendre son hôtel et les autres propriétés qu'il possède" dans la cité huppée. Elle sera transmise au département d'Etat, assure le communiqué du conseil.

Lors d'une intervention mardi soir devant le conseil, le patron de la chaîne Dorchester Collection, qui appartient à l'Agence d'investissement de Brunei, un fonds souverain contrôlé par le ministère des Finances, et possède de nombreux hôtels de luxe dans le monde, dont le Beverly Hills Hotel, a mis en garde contre des décisions qui pourraient selon lui affecter les employés du groupe. "Les actions que vous engagez doivent être étudiées sérieusement, parce qu'elles vont affecter la vie de tous ces gens", a-t-il déclaré.

Le puissant sultan Hassanal Bolkiah, un des hommes les plus riches du monde, a annoncé mercredi dernier l'entrée en vigueur progressive de la loi islamique sur son territoire. La phase initiale de l'application de la charia prévoit des amendes ou des peines de prison pour de petites offenses comme les comportements jugés indécents, l'absence à la prière du vendredi et les grossesses illégitimes. Les peines les plus sévères seront introduites fin 2015 et prévoient notamment la lapidation pour sodomie et adultère.

Le sultanat, via la chaîne Dorchester Collection, est propriétaire de nombreux établissements, dont le Beverly Hills Hotel, le Bel-Air Hotel, situé à quelques kilomètres de distance à Los Angeles, le Meurice et le Plaza Athénée à Paris, le Richemond à Genève ou encore l'Hotel Eden à Rome.

Plusieurs personnalités, dont le patron de Virgin Richard Branson ou la star de la télé américain Ellen DeGeneres, ont appelé au boycott de cette chaîne d'hôtels.

Mercredi, une porte-parole de la diplomatie américain a évoqué l'inquiétude des Etats-Unis après l'instauration de la charia à Brunei, tout en précisant que Washington ne s'associait pas l'appel au boycott des hôtels de Dorchester Collection.

spc-mt/mdm/mf

PLUS:hp