NOUVELLES

La culture de marijuana attire les investisseurs dans un congrès à Vancouver

07/05/2014 09:04 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT

VANCOUVER - Les participants au congrès financier GreenRush ne ressemblaient en rien aux habituels défenseurs de la légalisation de la marijuana, mais à des gens d'affaires s'intéressant au potentiel économique de cette culture.

Des acteurs gouvernementaux autant que des représentants de banques ont participé à l'événement, présenté comme le premier congrès sur la marijuana médicale, le chanvre industriel et les investissements en médecine alternative.

Benton Capital Corp., Cannabis Investors, Pacific North West Capital, plusieurs autres firmes d'investissement et des compagnies pharmaceutiques faisaient partie des exposants.

Des représentants de Deloitte, Stockhouse et Canadian Securities Exchange ont également pris le micro.

Selon Brian O'Dea, un exposant pour la compagnie BC Chronic, qui produit de la marijuana médicale grâce à un permis du gouvernement, l'argent a fait son entrée dans la culture de la plante, et c'est qui y attire désormais les complets-cravates.

Plusieurs investisseurs se penchent sur la possibilité d'entrer dans ce qui pourrait être une industrie en plein essor et un investissement florissant, spécialement si l'industrie est légalisée.

«L'acceptation de la marijuana dans la communauté a beaucoup avancé et je pense que c'est surtout grâce à l'usage médical du produit», a affirmé M. O'Dea.

Une nouvelle loi fédérale permet à des producteurs commerciaux sélectionnée de faire pousser de la marijuana à des fins médicales, bien qu'une partie de cette loi soit en suspens, le temps que des patients contestent sa validité constitutionnelle en cour fédérale.

Le Colorado et l'État de Washington ont légalisé et réglementé le marché de la marijuana. Jay Oness, un des organisateurs du congrès GreenRush, croit que le Canada pourrait suivre leur exemple sous peu.

«Il y a une énorme assiette fiscale sur laquelle les politiciens aimeraient mettre la main», a-t-il affirmé.

PLUS:pc