NOUVELLES

Glissements de terrain en Afghanistan: Karzaï promet de nouvelles maisons

07/05/2014 10:29 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT

Le président afghan Hamid Karzaï s'est rendu mercredi au chevet des victimes des glissements de terrain qui ont fait des centaines de morts dans le nord-est du pays, promettant de construire de nouvelles maisons pour ceux qui ont perdu la leur.

La catastrophe s'est produite vendredi dans la province du Badakhshan, région pauvre et montagneuse frontalière du Tadjikistan, de la Chine et du Pakistan, et relativement épargnée par les violences des insurgés talibans.

A la suite de fortes pluies, une énorme masse de boue et de pierres a déferlé le long d'une vallée encaissée, dévastant le village d'Aab Bareek. La catastrophe a fait au moins 300 morts, selon les autorités locales, qui ont averti que ce bilan pourrait évoluer à mesure que remonteraient les informations.

"Le président Karzaï a rendu visite aux personnes du village d'Aab Bareek qui ont été installées dans des tentes d'urgence et a discuté avec eux de leurs besoins", indique la présidence dans un communiqué.

M. Karzaï a promis que de "nouvelles maisons seraient construites pour ceux qui ont perdu leur logement dans la catastrophe".

Les glissements de terrain ont détruit 300 maisons et laissé quelque 700 familles sans domicile, soit près de 5.000 personnes. Certaines ont pu trouver un hébergement d'urgence dans les villages voisins, tandis que d'autres se sont installées dans les tentes fournies par les organisations humanitaires

Sur place, le travail des secours se heurtait à l'afflux de personnes extérieures à la catastrophe, "attirées par la distribution de l'aide humanitaire", a indiqué le Bureau pour la coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) dans un communiqué.

"Les organisations humanitaires ont de plus en plus de mal à faire la distinction entre les personnes qui ont été touchées par la catastrophe et celles venant de l'extérieur", a-t-il ajouté.

Ce drame est survenu une semaine après des crues subites qui ont fait plus de 150 morts dans le nord de ce pays déchiré par trois décennies de guerre et qui compte parmi les plus pauvres du monde.

eg/rhl

PLUS:hp