POLITIQUE

Financement du PLQ : l'UPAC fait des perquisitions en Gaspésie

07/05/2014 05:00 EDT | Actualisé 08/05/2014 06:36 EDT
PC

Des agents de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) ont procédé mercredi à une perquisition à l'hôtel de ville de Percé, au lendemain d'une opération semblable à Gaspé.

Le maire de Percé, André Boudreau, précise qu'il ne sait pas ce que cherchaient les enquêteurs. Il leur a offert son entière collaboration.

Selon les informations de Radio-Canada, ces perquisitions font partie de l'opération Joug, une enquête de l'UPAC qui porte, entre autres, sur le financement politique illégal au sein du Parti libéral du Québec. Elle vise un ex-député ainsi que la firme Roche.

À Gaspé, mardi, les policiers ont saisi divers documents, écrits et numériques.

La Ville de Gaspé indique avoir offert toute sa collaboration pour aider les policiers de manière transparente. La Ville n'a rien à cacher, ajoute le maire Daniel Côté.

Comme il s'agit d'une enquête de nature policière, la Ville de Gaspé n'est pas en mesure de faire des commentaires sur la nature des documents visés par l'UPAC, ni sur les dates ou dossiers visés par celle-ci.

En conférence de presse, mercredi en matinée, le maire de Gaspé a par contre affirmé que ni la Municipalité, ni ses employés n'étaient en cause dans cette enquête. Il a par ailleurs soutenu qu'il ignorait les motifs de l'enquête.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques frappes de l'UPAC