NOUVELLES

Afrique du Sud: l'ANC est favori pour gagner les élections législatives

07/05/2014 05:49 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT

PRETORIA, Afrique du Sud - Les électeurs sud-africains ont participé mercredi à un scrutin qui devrait reporter au pouvoir le Congrès national africain sortant, en dépit de la popularité croissante de partis d'opposition qui ont cherché à tirer profit de la grogne populaire suscitée par la corruption et les inégalités économiques.

De nombreuses personnes faisaient déjà la file quand les bureaux de scrutin ont ouvert leurs portes à 7 h, heure locale, afin de permettre à l'électorat de s'exprimer, dans le cadre de ces cinquièmes élections ouvertes à tous depuis l'abolition de l'apartheid, il y a 20 ans. Les bureaux fermeront à 21 h et les premiers résultats sont attendus vers minuit.

La Commission électorale sud-africaine a prévenu que les résultats finaux ne seront pas dévoilés avant samedi, le temps de gérer toute contestation éventuelle.

Environ 22 000 bureaux de scrutin ont été établis dans des lieux publics tels des hôpitaux et des écoles, mais des entités mobiles se déplaceront dans les zones les plus reculées de l'Afrique du Sud afin de permettre à tous les citoyens d'exprimer leur droit de vote.

Quelque 25 millions d'habitants, soit environ la moitié de la population du pays, se sont inscrits pour voter dans le cadre de ces élections législatives, qui mèneront aussi au choix du président.

Le gouvernement a demandé à la population, et surtout aux jeunes qui peuvent voter pour la première fois, de voter tôt pour empêcher la formation d'embouteillages en fin de journée. Mercredi a été déclaré jour férié national pour encourager la participation des électeurs. Près de 2000 militaires ont été appelés en renfort à la police pour assurer un déroulement harmonieux.

L'archevêque à la retraite Desmond Tutu a voté au Cap et a déclaré que les Sud-Africains devraient être reconnaissants de pouvoir voter en paix.

«Je pense à l'Ukraine. Je pense au Soudan du Sud, vous comprenez, à tout ce qui se passe là-bas», a déclaré monseigneur Tutu selon l'agence South African Press Association.

Puis, se souvenant de la lutte violente contre le règne de la minorité blanche qui a mené à la démocratie, il a dit: «Des gens ont été incarcérés. Des gens ont souffert. Donc nous ne devons pas tout gaspiller. Nous devons nous souvenir du prix élevé que nous avons payé pour obtenir ceci.»

Le président sortant Jacob Zuma, qui est éclaboussé par un scandale concernant l'utilisation présumée de 20 millions $ US en fonds publics pour rénover sa maison privée, a voté dans une école primaire de Nkandla.

Trois tentes qui devaient servir de bureaux de scrutin ont été incendiées pendant la nuit dans le comté de Bekkersdal, où les résidants se plaignent des services gouvernementaux. Bekkersdal se trouve dans la province de Gauteng, la plus populeuse d'Afrique du Sud.

PLUS:pc