NOUVELLES

Une université en cour pour défendre sa politique en lien avec l'homosexualité

06/05/2014 03:00 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

VANCOUVER - Une université chrétienne de la Colombie-Britannique, qui s'est retrouvée sous les feux de la rampe en raison de sa politique relative à l'homosexualité, veut intenter des poursuites dans trois provinces.

Des voix se sont élevées récemment pour dénoncer l'université Trinity Western (UTW), dont la «convention de vie sur le campus» interdit tout rapport sexuel hors des liens du mariage hétérosexuel. Certains ont fait valoir qu'il s'agissait là d'une forme de discrimination à l'égard des gais et des lesbiennes.

Le président de l'université, Bob Kuhn, a soutenu mardi que le Barreau de l'Ontario et celui de la Nouvelle-Écosse laissent entendre que les croyants ne peuvent défendre leurs valeurs profondes et participer activement à la société. M. Kuhn a précisé que la Cour suprême du Canada avait déjà statué en faveur de l'institution en 2001, dans une cause similaire liée à l'accréditation de ses diplômés en enseignement.

L'UTW va donc intenter des poursuites en Ontario et en Nouvelle-Écosse, où le Barreau de ces provinces a choisi de ne pas reconnaître les diplômés de cette faculté de droit.

En Colombie-Britannique, l'UTW veut être partie prenante dans une poursuite intentée par l'avocat torontois Clayton Ruby contre le gouvernement de la province, qui a décidé d'accréditer la faculté de droit de l'institution d'enseignement.

PLUS:pc