NOUVELLES

Ukraine: 30 insurgés prorusses et quatre soldats auraient été tués

06/05/2014 09:40 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

DONETSK, Ukraine - Les forces ukrainiennes ont resserré mardi leur étau sur une ville contrôlée par les insurgés dans l'est du pays, mais les miliciens prorusses continuent à faire la pluie et le beau temps ailleurs dans cette région limitrophe de la Russie, allant même jusqu'à encercler une importante base du ministère de l'Intérieur.

Au moins 30 insurgés prorusses et quatre membres des forces de l'ordre ukrainiennes ont été tués lundi lors d'opérations visant à expulser les militants antigouvernementaux de la ville de Sloviansk, a indiqué mardi le ministère ukrainien de l'Intérieur.

Les rebelles prétendent plutôt que dix personnes — autant des combattants que des civils — ont été tuées par les troupes ukrainiennes lundi, mais ils n'ont pas fourni plus de détails et il n'était pas possible, dans l'immédiat, de réconcilier les deux bilans.

Dans le sud-ouest du pays, les dirigeants de Kiev ont nommé un nouveau gouverneur de la région d'Odessa, pour tenter de réaffirmer leur contrôle sur ce secteur de première importance.

Le ministre de l'Intérieur, Arsen Avakov, a affiché le bilan officiel mardi sur sa page Facebook, tout en ajoutant que 20 membres des forces de l'ordre ont aussi été blessés lors de combats dans les rues de la ville de Sloviansk. Des combats armés se sont déroulés autour de la ville, lundi, quand le gouvernement central a lancé une vaste offensive pour déloger les insurgés prorusses.

M. Avakov avait évoqué, lundi, la présence de quelque 800 combattants prorusses lourdement armés autour de Sloviansk.

Les forces ukrainiennes s'étaient emparées, mardi matin, d'un point de contrôle crucial au nord de la ville, ce qui interférera avec les communications des insurgés. Le point de contrôle avait été attaqué à de nombreuses reprises depuis le début de l'offensive gouvernementale.

Les vols internationaux ont été suspendus mardi à Donetsk, une ville importante située à 120 kilomètres au sud de Sloviansk. L'aéroport de Donetsk a indiqué obéir aux ordres du gouvernement, mais a plus tard rouvert ses portes.

En après-midi, une trentaine de militants prorusses armés de fusils d'assaut et de fusils lance-grenades ont encerclé une base du ministère de l'Intérieur à Donetsk, pour réclamer que les troupes qui y sont basées ne participent à aucune opération contre les forces prorusses. Le siège d'une base gouvernementale représente une escalade de la situation, puisque les insurgés ne s'étaient jusqu'à présent attaqués qu'à des commissariats de police et à des immeubles officiels.

Dans la région d'Odessa, où 46 personnes ont été tuées vendredi lors d'affrontements entre les deux camps, Kiev a annoncé le congédiement du gouverneur en poste et son remplacement par le parlementaire Ihor Palitsia. Le chef de police d'Odessa avait été viré samedi.

Kiev s'inquiète de voir Odessa devenir la prochaine région à tomber aux mains des forces prorusses, surtout après que 67 personnes arrêtées après les violences de vendredi aient été libérées par la police. Une force d'élite de la garde nationale patrouille maintenant les rues de la ville.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov, a profité mardi d'une réunion du Conseil de l'Europe, à Vienne, pour demander au gouvernement ukrainien de mettre fin à ses assauts armés contre les bastions rebelles. Il s'est déclaré ouvert à de nouvelles négociations internationales pour dénouer la crise, mais uniquement si les rebelles prorusses y participent.

«Ceux qui manifestent (...) veulent être entendus, a-t-il dit aux journalistes. Ils réclament une voix égale quand vient le temps de décider du sort de leur pays.»

Son homologue ukrainien a rejeté cette idée, en déclarant que le gouvernement de Kiev représente déjà tous les Ukrainiens.

PLUS:pc