NOUVELLES

Pétrole: le transport par train est encore largement éclipsé par les oléoducs

06/05/2014 07:04 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

CALGARY - Si de nouvelles données de l'Office national de l'énergie montrent que les exportations de pétrole brut par train au Canada ont été multipliées par neuf au cours des deux dernières années, elles sont tout de même largement éclipsées par l'ampleur de la circulation par oléoduc— et même par ce qui est prévu dans le seul projet Keystone XL.

Les données de l'organisme canadien de réglementation, dévoilées lundi, montrent que plus de 146 000 barils de pétrole ont circulé chaque jour sur les rails canadiens vers les États-Unis dans les trois derniers mois de 2013, comparativement à un peu moins de 16 000 barils dans les trois premiers mois de 2012.

Mais dans toute l'année 2013, moins de cinq pour cent des 2,6 millions de barils de pétrole exportés chaque jour par le Canada avaient transité par les rails, indique un rapport distinct de l'Office dévoilé en mars. Ce document soulignait aussi une croissance beaucoup plus marquée des exportations par oléoduc par rapport à celles par train entre 2012 et 2013.

Les exportations de pétrole par tous les moyens de transport ont augmenté, a indiqué la porte-parole Tara O'Donovan.

Mme O'Donovan a souligné que des entreprises s'étaient tournées vers le transport ferroviaire en raison de la saturation des oléoducs existants, ajoutant que le train permettait aussi l'accès à des secteurs où il n'y a aucun oléoduc.

Le rapport environnemental final du département d'État américain sur le projet d'oléoduc Keystone XL a pris en considération la croissance du transport par train en déterminant que le développement accru des sables bitumineux — et son impact sur les changements climatiques — ne dépendrait pas de la construction d'un seul oléoduc.

Le projet controversé Keystone XL doit transporter le pétrole des sables bitumineux de l'Alberta vers des raffineries du Texas.

PLUS:pc