DIVERTISSEMENT

«Le règne de la beauté»: un événement signé Denys Arcand (VIDÉO)

06/05/2014 08:41 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

La sortie d’un film de Denys Arcand est toujours un événement. Il n’y avait qu’à traverser la Place des Arts, lundi soir, où avait lieu la première montréalaise du Règne de la beauté, pour le constater.

Un long tapis rouge, qui s’étendait pratiquement de l’entrée de la salle Wilfrid-Pelletier jusqu’au grand hall principal et bifurquait jusqu’à l’escalier menant au Théâtre Maisonneuve, où allait être projetée l’œuvre quelques minutes plus tard, avait été déroulé pour accueillir la horde de personnalités venues encourager Arcand et ses troupes. Et elles étaient nombreuses. Sylvie Léonard, Marc Laurendeau, Robert Charlebois, Nanette Workman, Denise Bombardier, Fabienne Larouche et Michel Trudeau, Rémy Girard, Pierre Curzi, Dominique Michel, Gilbert Rozon, Sophie Cadieux, Monia Chokri, Lucie Laurier, Éric Bernier, Catherine Pogonat, Maxime LeFlaguais, Luc Langevin, Kim Lizotte et Marianne Fortier, pour ne nommer que ceux-là, ont tous été reçus par l’armée de photographes et de caméras qui s’entassaient pour obtenir la meilleure prise de vue possible, et par les passants qui se massaient aux abords du tapis rouge, curieux. Rarement a-t-on vu pareille cohue à l’intérieur de la Place des Arts!

L’équipe du Règne de la beauté, elle, s’est faite attendre jusqu’à 18h30, environ, avant de défiler lentement dans l’allée qui lui était réservée. Denys Arcand, la productrice Denise Robert et les comédiens Éric Bruneau, Marie-Josée Croze, Magalie Lépine-Blondeau, Mathieu Quesnel, Geneviève Boivin-Roussy et Mélanie Merkosky, parés de leurs plus beaux atours, ont pris la pose devant la toile officielle et ont ensuite enchaîné les entrevues avant d’aller visionner le long-métrage en compagnie de leurs proches et leurs amis. L’actrice française Mélanie Thierry, qui est aussi de la distribution, ne pouvait être présente, lundi.

Raison ou passion

Le règne de la beauté raconte l’histoire de Luc Sauvageau (Éric Bruneau), un architecte au début de la trentaine qui mène une vie paisible avec sa conjointe dans Charlevoix. Au cours d’un voyage d’affaires à Toronto, l’homme rencontrera une femme qui lui fera perdre tous ses repères et avec qui il vivra une aventure de deux nuits. Raison et passion se confronteront alors en lui.

«Il est séduit par quelqu’un, et c’est quelque chose qu’il ne connaît pas tant que ça, a expliqué Éric Bruneau en parlant de son personnage. Il est coincé entre sa morale à lui, l’amour qu’il a pour sa femme, et ce qu’il a besoin de vivre, à ce moment, dans sa vie, avec cette femme de Toronto.»

«Le règne de la beauté parle de jeunes de 30 ans qui ont la vie devant eux et qui croient en l’amour et la famille, a souligné la productrice, Denise Robert. C’est rafraîchissant, parce qu’ils ne sont pas cyniques. C’est un regard sur la vie de jeunes qui habitent à la campagne et qui découvrent que la vie n’est pas toujours comme on le souhaiterait.»

Le règne de la beauté prendra l’affiche dans les cinémas de la province le 15 mai prochain.

INOLTRE SU HUFFPOST

Tapis rouge - Première du film «Le règne de la beauté», de Denys Arcand