NOUVELLES

Ontario:un message électoral avec des images russes met le PPC sur la défensive

06/05/2014 07:03 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

TORONTO - L'utilisation d'images de la Russie dans une publicité électorale télévisuelle visant à promouvoir la création d'emplois correspond à une tendance contemporaine, selon le Parti progressiste-conservateur de l'Ontario.

Le chef Tim Hudak n'a pas commenté cette publicité. Par contre, un porte-parole de sa formation politique a affirmé qu'il n'était pas au courant de la provenance exacte des séquences tout en disant que c'était une pratique répandue d'acheter des images à partir d'un site Internet. Le directeur média, Will Stewart, a déclaré que c'était «la façon de faire dans un monde dominé par la technologie».

Un segment du message met en vedette M. Hudak qui vante les mérites de son plan de match en matière d'emploi alors que des images d'employés de bureau.

Dans une autre portion de la publicité, les spectateurs peuvent apercevoir des adolescents qui sont en train de lire dans une salle de classe.

Selon le journal «Ottawa Citizen», dans les deux cas, les séquences utilisées proviennent de la Russie.

M. Stewart a accusé les libéraux de vouloir les prendre en défaut et d'être à l'origine de cette histoire.

La première ministre sortante Kathleen Wynne n'a pas voulu lui répondre à chaud mais un porte-parole de son camp a soutenu, ultérieurement, que ces reproches n'avaient aucun fondement.

De son côté, la chef néo-démocrate, Andrea Horwath, a indiqué qu'elle n'a pas visionné le message et elle a donc refusé de se prononcer sur la question.

Par ailleurs, Mme Wynne a consacré une partie de la matinée à vanter les mérites du réseau public de transport en commun. Elle a dit que les citoyens réclament des trajets plus fréquents et des services plus fiables.

Elle en a également profité pour préciser qu'elle n'endosserait certainement pas la privatisation du système torontois de transport collectif. Mme Horwath lui a déjà prêté cette intention par le passé.

Cette dernière a profité de sa journée pour mettre de l'avant son projet d'augmenter le salaire horaire minimum en Ontario à 12 $ de l'heure dans un horizon de deux ans alors qu'il est déjà prévu qu'il passe à 11 $ le 1er juin prochain.

Elle a aussi soutenu que si ses troupes formaient le prochain gouvernement, il y aurait une réduction de l'imposition des petites entreprises. Elle a noté qu'elles procurent du boulot à de nombreux travailleurs gagnant la rémunération minimale. Elle voit dans cette mesure une façon de délester ces compagnies d'une certaine pression financière.

La campagne ontarienne prendra officiellement son envol, mercredi, lorsque le décret d'élection sera signé.

Pourtant, les hostilités ont commencé, à la fin de la semaine dernière, au moment où Kathleen Wynne a annoncé qu'il y aura un scrutin car les néo-démocrates refusaient d'appuyer le budget proposé par les libéraux.

Les citoyens se rendront aux urnes le 12 juin.

PLUS:pc