NOUVELLES

L'ONU et HRW inquiets du refoulement par le Liban de Palestiniens de Syrie

06/05/2014 08:15 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

Human Rights Watch (HRW) et une agence de l'ONU ont exprimé leur inquiétude mardi face au refoulement par le Liban de Palestiniens fuyant la guerre en Syrie.

HRW, une ONG de défense des droits de l'Homme basée à New York, fait état de 40 cas de Palestiniens qui ont été accusés par les autorités libanaises de porter de faux documents et refoulés du Liban.

Le gouvernement libanais n'a pas officiellement interdit l'entrée des Palestiniens fuyant le conflit en Syrie entre régime et rebelles, mais des sources gouvernementales ont confirmé une politique en ce sens.

Douze camps de réfugiés palestiniens accueillant quelque 420.000 personnes sont installés au Liban depuis la création de l'Etat d'Israël en 1948, et constituent une source de tension dans le pays.

Et pour éviter davantage de tensions dans ce petit pays de quelque 4 millions d'habitants, qui accueille aussi plus d'un million de Syriens ayant fui la guerre, les autorités libanaises ont toujours refusé l'installation de camps de réfugiés pour les Syriens.

HRW a accusé le Liban de refuser "de manière arbitraire" l'entrée aux Palestiniens et de violer la loi internationale en renvoyant les civils dans une zone de conflit.

"Le gouvernement libanais doit d'urgence revenir sur sa décision d'interdire aux Palestiniens de Syrie d'entrer au Liban. Le Liban refoule des gens sans mesurer les dangers auxquels ils font face", a-t-elle affirmé.

Pour sa part, le porte-parole de l'Agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés de Palestine (UNRWA) Chris Gunness a fait part dans un communiqué de son "inquiétude devant les restrictions à l'entrée au Liban imposées aux réfugiés palestiniens" fuyant le conflit en Syrie.

"Nous surveillons attentivement la situation à la frontière et avons obtenu des assurances de la part des autorités libanaises que ces restrictions étaient temporaires et seraient levées dans les prochains jours".

Un responsable de la sécurité a expliqué à l'AFP que 41 personnes, en majorité des Palestiniens, avaient été refoulées vers la Syrie après avoir tenté, avec de faux visas, de quitter le Liban par l'aéroport international de Beyrouth vers des pays tiers. "Huit autres ont été autorisées à rester car elles ont des proches au Liban ou étaient en possession de documents le leur permettant".

L'UNRWA rappelle à ce propos la position du Conseil de sécurité de l'ONU qui insiste "sur l'importance du non-refoulement et qui invite les pays voisins de la Syrie à protéger ceux qui fuient la violence en Syrie, dont les Palestiniens".

HRW a en outre appelé les gouvernements étrangers à fournir une meilleure assistance au Liban face à la crise des réfugiés.

bur-sah/ser/sk/tp

PLUS:hp