POLITIQUE

Les données de Statistique Canada sur les emplois vacants critiquées par le vérificateur général

06/05/2014 10:47 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT
PC

OTTAWA - Le vérificateur général juge que les données de Statistique Canada sur les emplois non comblés au pays sont inadéquates.

L'opposition s'inspire de cette conclusion du rapport printanier du vérificateur Michael Ferguson pour reprocher au gouvernement d'avoir miné la capacité de Statistique Canada d'offrir des données utiles.

La question des emplois vacants secoue le Parlement depuis plusieurs semaines. L'opposition s'en prend au gouvernement et à sa gestion du programme de travailleurs étrangers temporaires, programme que le gouvernement justifie par le nombre trop élevé, selon lui, d'emplois dont les Canadiens ne veulent pas.

Dans un des chapitres du rapport du vérificateur, rapport déposé aux Communes mardi matin, on retrouve une critique de l'enquête sur l'emploi effectuée par Statistique Canada. Depuis 2011, l'organisme a ajouté deux nouvelles questions à cette enquête, ce qui lui permet de diffuser des données mensuelles sur les postes vacants.

La vérification de ces données a permis de constater que l'exercice est peu utile.

Il est impossible de savoir à quels endroits précis se trouvent les postes à combler. «Par exemple, les postes vacants en Alberta peuvent se trouver à Fort McMurray, à Grande Prairie, à Medicine Hat ou ailleurs dans la province», peut-on lire dans le rapport de M. Ferguson.

Il est également impossible de connaître la nature exacte de ces emplois qui ne trouvent pas preneur. «'Services professionnels, scientifiques et techniques' pourraient se trouver dans les secteurs de la publicité, des services juridiques, de l'architecture et de la recherche en biotechnologie», constate M. Ferguson.

«Les utilisateurs réclament plus d'information sur les données de l'emploi, à un niveau plus local», a expliqué M. Ferguson au cours de la conférence de presse marquant le dépôt de son rapport.

«On a un gouvernement qui (...) démontre un dédain pour les chiffres et les données, a accusé le chef libéral Justin Trudeau. Mais on voit dans un débat (...) sur les travailleurs temporaires que ça devient très important et ce gouvernement ne prend pas au sérieux ses responsabilités.»

Le gouvernement Harper réplique que Statistique Canada n'a qu'à mieux faire le travail, que l'organisme en a les moyens.

«Le vérificateur général a confirmé que ce n'est pas une question de ressources», a soutenu le président du Conseil du Trésor, Tony Clement, au cours du point de presse où, accompagné de ses collègues visés par le rapport du vérificateur, il défendait les gestes de son gouvernement.

«Nous continuons d'obtenir de l'information de Statistique Canada sur le marché du travail», a assuré le ministre de l'Emploi, Jason Kenney, en réponse aux attaques néo-démocrates aux Communes.

«Nous n'avons pas une pénurie de main-d'oeuvre générale. Mais il y a certaines pénuries particulières dans certaines industries et secteurs», a-t-il répété.

Le rapport du vérificateur général constate que ce n'est pas Statistique Canada qui peut fournir l'identité exacte de ces régions ou de ces secteurs.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques statistiques sur la santé des Canadiens