NOUVELLES

Le pétrole ouvre en légère hausse à New York, dans un marché prudent

06/05/2014 09:46 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

Les prix du pétrole ont ouvert en légère hausse à New York mardi dans un marché prudent à la veille de chiffres sur les réserves d'or noir aux Etats-Unis et surveillant la situation très tendue en Ukraine.

Vers 13H20 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin montait de 38 cents, à 99,88 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Le marché est dans l'expectative avant la parution du rapport sur les stocks de pétrole américains" mercredi par le département de l'Energie (DoE), a relevé Carl Larry de Oil Outlooks and Opinions.

En effet, "on se dirige vers le début de la saison des grands déplacements en voiture où l'on doit voir une accélération de l'activité des raffineries, sorties de leur période de maintenance, et une progression de la production d'essence et de diesel", a-t-il détaillé. "Et le marché veut voir si cela commence à se traduire dans les chiffres", a-t-il poursuivi.

L'abondance en pétrole aux Etats-Unis est à des niveaux historiques: les réserves du premier consommateur de brut au monde n'ont jamais été aussi importantes depuis 1931, à 399,4 millions de barils la semaine dernière, en données mensuelles.

Or, "on s'attend à une nouvelle hausse des stocks", a estimé Matt Smith de Schneider Electric, ce qui pèse sur les prix.

"Avec toute cette production, il faut que la demande suive", a souligné Carl Larry.

L'escalade des violences en Ukraine donnait cependant du soutien aux cours de l'or noir. Les troubles séparatistes dans l'est du pays et les violences récentes à Odessa ont conduit l'Ukraine au bord de la guerre civile.

De nouvelles tractations diplomatiques s'ouvraient mardi dans l'espoir d'empêcher un tel scénario, après des combats qui ont fait la veille plus de 30 morts dans la ville séparatiste pro-russe de Slaviansk.

Les opérateurs se préparaient à une montée des tensions en fin de semaine "lorsque la Russie célébrera la fin de la Deuxième Guerre mondiale, ce qui lui donnera certainement l'occasion de montrer ses muscles", ont fait valoir les experts de Commerzbank.

"Sans compter qu'une parade militaire en Crimée est prévue, avec, selon certaines informations, une participation du président (russe Vladimir) Poutine, ce qui risque d'exacerber les tensions" entre l'Occident et Moscou, ont-ils poursuivi.

La difficile normalisation de la situation en Libye donnait également un coup de pouce aux cours du pétrole, surtout du Brent.

En effet, malgré la réouverture récente de deux des quatre terminaux pétroliers dans l'est du pays, "la production de pétrole en Libye n'est que de 250.000 barils par jour parce que de nouvelles manifestations ont paralysé deux petits champs pétroliers dans l'Est", ont indiqué les analystes de Commerzbank.

ppa/soe/sam

PLUS:hp