NOUVELLES

Le Canadien tient bon en troisième période, et remporte le troisième match 4-2

06/05/2014 10:03 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les Bruins de Boston ont failli refaire le coup des deux premiers matchs au Canadien en troisième période, mardi. Mais le Tricolore a réussi à les contenir et il l'a emporté 4-2 au Centre Bell pour prendre les devants 2-1 dans la série demi-finale d'association entre les deux grands rivaux.

Le défenseur P.K. Subban a été la vedette individuelle, avec un but et une passe, et Carey Price s'est occupé du reste, en repoussant 28 lancers.

Tirs hauts ou tirs bas, Price a tout vu ou presque. Seules les déviations de Patrice Bergeron et Jarome Iginla l'ont dupé. Les Bruins n'ont pas pu continuer d'exploiter la faille qu'ils avaient décelée.

«Nous avons seulement accordé sept tirs en troisième, a noté l'entraîneur Michel Therrien. Pendant toute la saison régulière, nous avons été très solides avec l'avance. C'est important de ne négliger aucun détail, et c'est ce que je retiens de notre performance.»

Therrien a eu la main heureuse avec les changements qu'il a apportés, particulièrement l'inclusion de Douglas Murray en défense.

Mais la surprise qu'il a réservée à son homologue Claude Julien, c'est la permutation de Thomas Vanek et de Brendan Gallagher au sein des deux premiers trios. L'unité de Plekanec, avec Vanek et le jeune Michaël Bournival, a été la meilleure du CH. Énergique, Bournival a livré un excellent match.

«Depuis les 10 derniers matchs de la saison régulière, le trio de David Desharnais, avec Max Pacioretty et Vanek, n'a pas produit suffisamment, a expliqué Therrien. J'ai parlé aux joueurs ce matin, et nous avons décidé de faire des changements.

«L'objectif était d'apporter de l'énergie parce que Gallagher est une bougie, et Vanek a fait tout un jeu sur le but de Plekanec. J'ai été très satisfait du résultat.»

Plekanec a marqué, Dale Weise et Lars Eller (filet abandonné), en plus d'une aide chacun, étant les deux autres buteurs. Avec deux autres points à sa fiche, ses cinquième et sixième déjà de l'actuelle série, Subban s'est hissé au troisième rang des marqueurs de la LNH, avec 11 points (3-8). Subban a de plus écopé une des deux seules pénalités mineures de la soirée!

Le Tricolore a offert sa meilleure performance de la série à cinq contre cinq, mettant à l'épreuve Tuukka Rask 25 fois.

Ça promet pour le quatrième affrontement jeudi, à Montréal.

Le spectacle Subban

Subban avait le diable au corps en première période, et il a propulsé le Canadien 2-0 au score. Il a d'abord amassé une passe, avant ensuite de marquer en échappée.

Les Bruins, qui ont été brièvement privés du défenseur Zdeno Chara, ont connu leurs meilleurs moments jusqu'au but de Plekanec, à 10:57.

Sur la séquence, Vanek, qui a pris la place de Subban à la ligne bleue, a bien aperçu Plekanec à la gauche du but. Le Tchèque n'a eu qu'à envoyer le disque dans l'ouverture béante.

Subban a par la suite été puni pour rudesse à l'endroit de Reilly Smith. Vanek a essuyé le contrecoup du choc en zone centrale. Il a quitté pour le vestiaire, avant de revenir en début de deuxième.

Le CH a résisté à l'attaque massive des Bruins, et au moment où Subban quittait le banc des pénalités, Eller l'a envoyé en échappée en entrée de zone adverse. Subban a mystifié Rask à l'aide d'une feinte de son coup droit, à 14:08.

Autre échappée

Les visiteurs ont repris du poil de la bête en deuxième, mais Price les a frustrés. Le gardien a de plus reçu l'aide d'un poteau une fois.

Les hôtes ont réussi à tripler leur avance, à 13:52. Weise a été envoyé en échappée par Daniel Brière et il a trouvé l'ouverture entre les jambières de Rask.

Les Bruins ont continué d'attaquer, et ils ont ouvert le score avant la fin. Bergeron n'a donné aucune chance à Price, en y allant d'une belle déviation du lancer du défenseur Torey Krug, à 17:48.

Après deux périodes, le Canadien détenait la pire des avances en séries cette année: deux buts!

Même s'il a joué un peu sur les talons en troisième, il a tenu bon. Il n'a pas pu saisir sa chance en supériorité numérique, et Vanek a touché le poteau avec environ quatre minutes à écouler.

Mais Iginla, à 17:44, est venu semer le doute, avec Rask remplacé par un sixième joueur. Les deux dernières minutes ont paru durer une éternité pour les partisans. Ils ont poussé un soupir de soulagement quand Eller a finalement concrétisé la victoire.

PLUS:pc