NOUVELLES

Labeaume et Coderre confiants d'avoir une loi sur les retraites d'ici la fin de l'année

06/05/2014 02:59 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

QUÉBEC - Les maires de Montréal et Québec sont confiants d'obtenir d'ici la fin de l'année une nouvelle loi qui permettra les négociations sur les déficits des régimes de retraite.

Denis Coderre et Régis Labeaume sont sortis encouragés, mardi, d'une rencontre avec le premier ministre Philippe Couillard.

Le gouvernement déposera le projet de loi à la reprise des travaux parlementaires, prévue le 20 mai. En raison du dépôt d'un budget, l'agenda parlementaire ne permettra cependant pas son adoption avant l'ajournement estival, a indiqué M. Labeaume.

«Le problème de cette session c'est qu'il n'y a pas beaucoup de temps, ne serait-ce qu'avec le discours inaugural et le budget, et ensuite c'est un cheminement rapide», a dit le maire de Québec.

Le précédent gouvernement péquiste avait déposé un projet de loi pour encadrer les négociations entre les municipalités et leurs employés pour le partage des déficits des régimes de retraite. Le déclenchement de la dernière campagne électorale a cependant stoppé le processus.

Dans un point de presse qui a suivi leur rencontre avec M. Couillard, Régis Labeaume et Denis Coderre ont affirmé que le projet de loi des libéraux sera adopté avant la fin de l'année.

«Avant la fin de l'année, il n'y a aucun doute. Aucun, aucun doute», a dit M. Labeaume.

Selon M. Coderre, cette échéance est incontournable.

«Nous c'est sûr qu'il faut que tout soit réglé pour 2014», a-t-il dit.

Le maire de Montréal a expliqué que des auditions en commission parlementaire pourraient être organisées dès cet été.

«Nous ce qu'on voulait c'est qu'il y ait un dépôt de la loi immédiatement, ça c'est important et ça va être fait, a-t-il dit. Deuxièmement, il y a un cheminement rapide parce qu'il y a la consultation: il faut parler avec les syndicats, il faut parler avec tout le monde en commission parlementaire, alors ils vont faire ça.»

Les deux maires ont aussi discuté du fonctionnement des comités où les nouveaux statuts juridiques de Québec et Montréal seront discutés avec des représentants gouvernementaux.

Alors qu'un horizon de deux ans a déjà été évoqué, M. Labeaume s'est montré encouragé par sa rencontre avec M. Couillard à ce sujet.

«Je ne trahis pas le premier ministre en disant qu'il nous a dit: 'moi comme premier ministre, les statuts de Québec et Montréal renouvelés, ça fait partie de l'héritage que je veux laisser au Québec'. Il nous l'a dit tantôt. Donc il est très sérieux. Et ça c'est encore plus réconfortant pour nous autres», a-t-il dit.

PLUS:pc