NOUVELLES

La fille d'un dissident livre un émouvant discours lors d'un gala du PEN à NY

06/05/2014 02:03 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Pendant un événement en l'honneur de la liberté d'expression et comprenant des allocutions de deux membres du groupe contestataire russe Pussy Riot ainsi que des écrivains Salman Rushdie et Toni Morrison, personne n'a autant bouleversé la foule que la fille d'un dissident chinois incarcéré.

Jewher Ulham a témoigné avec émotion, fermeté et une nervosité apparente, lundi soir, à l'occasion du gala annuel du PEN American Center.

Cette étudiante de l'université de l'Indiana a également accepté un prix au nom de son père, Ilham Tohti, un professeur arrêté en janvier dernier et accusé d'avoir fait la promotion de l'indépendance des Ouïgours, une ethnie chinoise.

Elle a martelé que la seule arme que cet intellectuel avait utilisée pour défendre son point de vue était la parole. Elle a ajouté que c'est «tout ce qu'il avait à sa disposition et tout ce dont il avait besoin» pour mener sa lutte. Devant un parterre composé de centaines de spectateurs réunis au Muséum américain d'histoire naturelle à New York, elle a indiqué que le régime communiste a tremblé devant de simples mots.

La soirée était le point culminant du Festival international de littérature World Voices, mettant en vedette des écrivains et des artistes provenant de 78 pays différents.

PLUS:pc