NOUVELLES

Gala Les Olivier: quand les maîtres du rire passent aux choses sérieuses

06/05/2014 01:06 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Au fil des années et des événements, le rire demeure toujours l'élément qui détend, console, ragaillardit, soigne, réconcilie et qui nous mène souvent jusqu'aux larmes. Le Québec détient une fière armée de ces spécialistes du gag qui font courir les foules. Et, ce dimanche, François Morency, l'animateur, fait leur fête au «Gala Les Olivier 2014».

Comme des étudiants réunis pour célébrer la fin d'une année de dur labeur, les humoristes seront tous là, ce dimanche, à Radio-Canada, 19h30, pour connaître ceux et celles qui se seront distingués dans 13 catégories où les femmes se font toujours aussi rares. Mais les femmes seront sans doute nombreuses à avoir voté pour l'humoriste qui remportera l'«Olivier de l'année» parmi Adib Alkhalidey, André Sauvé, François Bellefeuille, Guillaume Wagner, Louis-José Houde, Martin Petit, Mike Ward, P-A Méthot, Peter MacLeod et Sugar Sammy.

Louis-José Houde continue d'occuper une place de choix dans le coeur des gens puisqu'on le retrouve dans sept catégories, suivi d'André Sauvé (quatre catégories), Guy Nantel (trois), Adib Alkhalidey et Boucar Diouf (deux). Parmi tous ces mâles, vétérans et recrues, Lise Dion, telle une reine, brille toujours dans la catégorie «Spectacle le plus populaire», accompagnée de deux «Découverte», Korine Côté et Mariana Mazza.

Consommer de la viande: un plaisir démodé?

Les temps changent, la planète s'essouffle, les croyances sont bousculées et, de plus en plus, on nous incite à redéfinir notre style de vie, à revoir notre façon de nous alimenter, si ce n'est pour notre santé, ce sera pour celle de notre environnement. Qu'on le veuille ou non, les choses ne pourront continuer sans un profond bouleversement de nos habitudes.

C'est du moins ce que prône le documentaire «La face cachée de la viande» présenté par Sophie Durocher, à TVA, ce dimanche, 22h. Le cardiologue Martin Juneau et Richard Béliveau, biochimiste et chercheur, sont catégoriques: la surconsommation de viande rouge favorise les maladies cardiovasculaires et certains cancers. On apprend également qu'au Canada, on abat 632 millions d'animaux destinés à la consommation, une pratique qui contribue à polluer l'atmosphère à la vitesse grand V. Ces données alarmantes en font réagir plusieurs.

Et les témoignages sont nombreux: Maman Dion, Georges Laraque, Hubert Reeves, Patrick Norman, Pamela Anderson sont tous partisans d'une alimentation plus éclairée et appuient la proposition de John Robbins (de la famille Baskin-Robbins) et auteur de «Se nourrir sans faire souffrir» qui précise dans quelles conditions sont gardés certains animaux.

Stravinsky selon Chouinard

En 1913, Igor Stravinsky créait «Le Sacre du printemps», un ballet qui a marqué le XXe siècle. La chorégraphe Marie Chouinard, comme les Béjart, Bausch et autres maîtres de ballet, a voulu, en 1993, produire sa propre version de l'oeuvre. ARTV diffuse ce dimanche, 20h30, «Marie Chouinard et Le Sacre du printemps» qui s'imprègne des émotions et de l'effervescence des danseurs qui s'apprêtent à entrer en scène. Suit à 21h, «Marie Chouinard, Le Sacre du printemps», lors de l'exécution par la compagnie de danse de Marie Chouinard, qu'elle présentait en 2013, à l'occasion du centenaire de l'oeuvre et qui marque sans doute un sommet dans sa carrière.

La survie du thon, très populaire dans nos assiettes, est justement très menacée. En fait, à «Planète bleue», on s'inquiète du thon rouge qu'on pourchasse intensivement pour alimenter une industrie qui génère des milliards de dollars. Le documentaire s'attarde à la force, l'intelligence et la grâce de cet énorme poisson au sang chaud pouvant atteindre les 700 kg et mesurer plus de trois mètres. Les sushis ont contribué à provoquer la surpêche et fait grimper sa valeur et on craint la disparition de ce nageur véloce au comportement social très élaboré. À Télé-Québec, ce samedi, 19h.

En Mongolie, les malades qui viennent consulter Puji, chez lui, sont reçus, quelle que soit l'heure du jour ou de la nuit. Dans ce lieu où la médecine moderne n'est pas facilement accessible, la médecine traditionnelle vient au secours des gens. Et Puji soigne de façon intuitive, en observant les doigts qui, dit-il, sont liés aux organes. En compagnie de Bernard Fontanille, médecin urgentiste, «Médecines d'ailleurs», série de 20 émissions, observe la façon de soigner les gens dans différents endroits du globe. À Explora, ce samedi, 18h.

À ARTV: suite au «Gala Les Olivier», ce dimanche, vers 22h, Patrice Bélanger recueille à chaud impressions et commentaires des lauréats, dans «La fièvre des Olivier», une spéciale d'une heure, en direct.

À TÉLÉ-QUÉBEC: une étrange relation s'établit entre Enoch, hanté par un fantôme de kamikaze, qui fréquente les salons funéraires assidûment, et Annabel, jeune femme atteinte d'un cancer du cerveau et dont les jours sont comptés. «Sans répit» avec Henry Hopper et Mia Wasikowska, le mardi 13 mai, 21h.

AU CANAL D: affectée d'un poids de 498 kg, Mayra Lizbeth Rosales aurait malencontreusement tué son neveu de deux ans. En évitant une chute, elle aurait frappé le petit de son bras et l'enfant serait tombé sur la tête. Mais l'enquête révèle des faits beaucoup plus élaborés. «Tueuse d'une demi-tonne», ce dimanche, 21h.

À CINÉPOP: de Pedro Almodovar, «La mauvaise éducation» raconte comment Ignacio et Enrique, deux amis qui ont eu le même éducateur à l'école religieuse qu'ils ont fréquentée, se revoient, 10 ans et 20 ans plus tard. L'un comédien, l'autre réalisateur, projettent de faire un film mais le scénario comportant un aspect autobiographique est-il vraiment fidèle aux faits? Le mercredi 14 mai, 21h.

PLUS:pc