NOUVELLES

Enlèvements : manifestation à Washington devant l'ambassade du Nigeria

06/05/2014 02:04 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

Quelque 200 personnes ont manifesté mardi devant l'ambassade du Nigeria à Washington pour demander que le gouvernement d'Abuja agisse pour retrouver les plus de 200 jeunes filles enlevées par des membres présumés du groupe islamiste armé Boko Haram.

Scandant "Ramenez nos jeunes filles" et "plus de violences", les manifestants ont appelé le président nigérian Goodluck Jonathan à se montrer "virilement efficace" à résoudre la crise.

"Nous demandons de l'action", a lancé au micro l'étudiant américano-nigérian Temi Wellington, 25 ans, devant les grilles de l'ambassade, "le Nigeria est le plus grand pays noir du monde. Nous ne devons pas céder au terrorisme", a-t-il ajouté.

Mardi, le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est entretenu par téléphone avec le président nigérian lui assurant que les Etats-Unis étaient "prêts à envoyer une équipe au Nigeria pour discuter de la façon dont ils pouvaient au mieux apporter de l'aide" pour retrouver les jeunes filles.

De nombreux manifestants portaient des pancartes et des tee-shirts rouges sur lesquels on pouvait lire le hashtag "#bringbackourgirls" (Ramenez nos filles) qui se répand actuellement dans les réseaux sociaux.

Le groupe islamiste armé Boko Haram a revendiqué lundi dans une vidéo obtenue par l'AFP l'enlèvement de plus de 200 lycéennes mi-avril dans le nord-est du Nigeria, qu'il veut "vendre" comme "esclaves" et "marier" de force.

rom/ff/rap

PLUS:hp