Huffpost Canada Quebec qc
Patrick Bellerose Headshot

Le lanceur d'alerte du MTQ, François Beaudry, sera entendu à la commission Charbonneau cette semaine

Publication: Mis à jour:
FRANCOIS BEAUDRY
Patrick Bellerose

QUÉBEC - Le lanceur d'alerte du ministère des Transports du Québec (MTQ), François Beaudry, sera entendu à la commission Charbonneau cette semaine, fort probablement lundi, selon les informations du Huffington Post Québec.

Le travail de Sûreté du Québec (SQ) et l'inaction du MTQ devant la collusion et la corruption devraient être au centre de l'interrogatoire. Dès 2003, celui qui était alors conseiller au sous-ministre du ministère des Transports a fait part à ses supérieurs d'un stratagème de corruption et de collusion parmi un groupe d'entrepreneurs montréalais.

Un entrepreneur de la région de Montréal lui avait annoncé à l'avance le montant exact des soumissions qui remporteraient dix contrats, le lendemain, à Laval. Huit d'entre eux s'avéreront exacts. «Il y a dû y avoir un changement de dernière minute pour les deux autres», a expliqué François Beaudry, lorsque Le Huffington Post Québec l'a rencontré il y a quelques semaines pour un reportage. Puisque le montant des soumissions est censé demeurer secret jusqu'à l'ouverture des scellés, la conclusion était claire: il y avait collusion.

François Beaudry a rapidement informé la SQ de ses trouvailles. «Ce que ma source me racontait ressemblait beaucoup au témoignage de Lino Zambito devant la commission Charbonneau», dit-il. Le contrôle du marché par la mafia montréalaise, la mainmise de l'administration Vaillancourt à Laval, la collusion sur la Rive-Nord de Montréal : François Beaudry a confié toutes ces informations à la Sûreté du Québec dès 2003.

Après quelques mois d'échanges intensifs avec la SQ, François Beaudry a senti un «désintéressement» de la part des policiers. «Ça demeure encore nébuleux pour moi, dit-il. Il y a quelque chose qui s'est passé, je ne sais pas quoi». Tout à coup, on lui a assigné un nouvel interlocuteur à la Sûreté du Québec. L'entrepreneur à l'origine des révélations, lui, n'a jamais été interrogé après une première rencontre en 2003.

Devant ce qu'il percevait comme une inaction de la police, François Beaudry a finalement fait part de ses révélations à l'émission Enquête. Ce reportage sera suivi d'une série d'enquêtes journalistiques qui mèneront éventuellement à la création de la commission Charbonneau.

Il y a deux semaines, l'ex-directeur général de la SQ, Florent Gagné, a témoigné devant la commission Charbonneau. Il était en poste au moment où François Beaudry a d'abord contacté le corps policier, puis est devenu lui-même sous-ministre au MTQ, soit le supérieur de François Beaudry. Devant la commission, Florent Gagné a expliqué qu'il ne se mêlait pas des enquêtes criminelles alors qu'il était à la SQ, afin d'éviter les soupçons d'ingérence. Il n'a pas non plus discuté en détail du dossier de la collusion et de la corruption avec François Beaudry, une fois en poste au MTQ.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
La commission Charbonneau en bref
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Lorsque le MTQ bafoue ses propres règles…

Florent Gagné pose le MTQ en «victime»