NOUVELLES

Une ministre japonaise visite le sanctuaire Yasukuni, une photo d'un faux militaire enflamme internet

28/04/2014 06:52 EDT | Actualisé 28/06/2014 05:12 EDT

Une ministre du gouvernement japonais de Shinzo Abe s'est rendue lundi au sanctuaire controversé Yasukuni à Tokyo, tandis que la photo d'un homme déguisé en militaire nippon de la Seconde guerre mondiale enflammait internet.

Tomomi Inada, ministre à la Réforme administrative, s'est rendue dans ce lieu de culte shintoïste, où sont honorés 2,5 millions de morts pour le Japon, dont 14 criminels de guerre condamnés par les Alliés après la défaite nippone lors de la Seconde Guerre mondiale. Parmi eux, figure Hideki Tojo, le Premier ministre qui ordonna l'attaque contre les Américains à Pearl Harbor en 1941.

Mme Inada a accompli cette visite quelques jours après celles de deux autres ministres du gouvernement Abe et de près de 150 parlementaires conservateurs, venus prier à l'occasion du festival de printemps du sanctuaire. Ces visites avaient entraîné de vives critiques de la Chine et de la Corée du Sud, qui considèrent le Yasukuni comme le symbole du militarisme passé du Japon dont elles ont souffert jusqu'en 1945.

Au moment où la ministre se rendait au Yasukuni, des internautes furieux dénonçaient une photo prise ce week-end lors d'un événement organisé près de Tokyo par le site web japonais Nico Nico Douga, où 120.000 personnes se sont rendues en deux jours. Sur ce cliché, on voit un homme habillé en militaire japonais du temps de la Seconde guerre mondiale monter sur une camionnette promotionnelle du parti au pouvoir, le Parti Libéral-Démocrate (PLD, droite).

Peu avant l'incident, le Premier ministre japonais lui-même, Shinzo Abe, qui préside le PLD, était monté sur la même camionnette.

Lundi, des internautes accusaient l'homme de s'être déguisé en Hideki Tojo, considéré comme l'un des pires criminels de guerre nippons de cette époque.

"Ce n'est même pas une mauvaise blague ! Je n'en reviens pas que le parti au pouvoir ait pu faire ça", s'indignait un utilisateur de Twitter sous le pseudonyme @okchibita.

Un porte-parole du PLD a affirmé à l'AFP que son parti ignorait que cet homme était déguisé en Hideki Tojo.

"Si nous avions su qu'il se présentait comme Tojo, nous aurions réfléchi à deux fois avant de le laisser grimper là", a-t-il expliqué.

Un utilisateur de Twitter se présentant comme l'homme déguisé s'est excusé sur ce site d'avoir provoqué un problème, affirmant s'être simplement déguisé en un lieutenant de la police militaire japonaise de l'époque. "Il y avait cette camionnette promotionnelle sur laquelle les gens pouvaient monter", a-t-il expliqué sous le pseudonyme @vice0079. "J'ai été guidé par le personnel du PLD" pour monter sur le véhicule, a-t-il affirmé.

oh/pn/kap/ml

TWITTER

PLUS:hp