NOUVELLES

Un Chinois condamné à mort pour avoir tenté de faire sauter un siège du Parti communiste

28/04/2014 07:50 EDT | Actualisé 28/06/2014 05:12 EDT

Un Chinois de 42 ans a été condamné à mort lundi pour avoir tenté de faire sauter à l'explosif le siège provincial du Parti communiste au Shanxi (nord), tuant une personne, a annoncé l'agence Chine Nouvelle.

Feng Zhijun, condamné par le tribunal populaire intermédiaire de Taiyuan, la capitale provinciale, ne fera pas appel, a indiqué l'agence officielle.

En novembre, ce Chinois --décrit comme "assoiffé de vengeance" et voulant "prendre sa revanche contre la société"-- avait fait détonner des explosifs en deux endroits différents près du siège du PC du Shanxi, tuant une personne et en blessant 17 autres, selon le verdict cité par Chine Nouvelle.

Il avait été arrêté deux jours plus tard alors que le pays était sous le choc d'un attentat-suicide commis une semaine plus tôt place Tiananmen, au coeur de Pékin, faisant deux morts et 40 blessés et attribué officiellement à des indépendantistes ouïghours.

Mais selon les réseaux sociaux chinois, l'attentat de Taiyuan était motivé par des griefs locaux. Son auteur avait déjà été condamné à neuf ans de prison pour vol, selon l'agence chinoise.

Plusieurs incidents sanglants dans le passé ont été occasionnés par des Chinois cherchant à se faire justice à la suite de préjudices subis de la part des autorités, contre lesquelles les recours sont semés d'embûches.

En juin l'an dernier, un vendeur de rue avait mis le feu à un bus au Fujian (sud-est), tuant 46 passagers ainsi que lui-même, en geste de protestation contre les autorités locales.

Depuis 2007, les condamnations à mort en Chine doivent être approuvées par la Cour suprême.

kgo/slb/ple/jug/fw

PLUS:hp