NOUVELLES

Reprise des pourparlers à Addis Abeba sur le conflit au Soudan du Sud

28/04/2014 10:01 EDT | Actualisé 28/06/2014 05:12 EDT

Les pourparlers destinés à trouver une issue politique au conflit qui ravage le Soudan du Sud, suspendus depuis début avril, ont repris lundi dans la capitale éthiopienne, a annoncé la médiation dans un communiqué.

"La deuxième phase des pourparlers de paix sud-soudanais, centrés sur le dialogue politique pour la réconciliation nationale (...) ont repris aujourd'hui à Addis Abeba" a annoncé l'Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad), organisation sous-régionale est-africaine qui assure la médiation.

Selon un porte-parole de l'Igad à Nairobi, Brazille Musumba, la délégation du gouvernement sud-soudanais du président Salva Kiir et celle de la rébellion menée par son ancien vice-président Riek Machar se sont rencontrées lundi, en présence des médiateurs.

"Les pourparlers ont repris aujourd'hui entre les deux délégations", a-t-il expliqué.

Ce deuxième cycle de négociations, ouvert mi-février, avait été suspendu une première fois début mars. Rouvert fin mars, il avait à nouveau été suspendu une dizaine de jours plus tard, après s'être réduit à des querelles entre délégations, dans des hôtels de luxe de la capitale éthiopienne, sur les modalités des discussions.

Le premier cycle de discussions à Addis Abeba avait péniblement accouché le 23 janvier d'un accord de cessez-le-feu qui n'a jamais été respecté.

Moins de trois ans après son indépendance, proclamée en juillet 2011, le Soudan du Sud - né sur les décombres d'un des plus longs conflits africains, qui a opposé entre 1983 et 2005 Khartoum à la rébellion sudiste désormais au pouvoir à Juba - a depuis mi-décembre sombré dans la guerre.

Les combats entre troupes fidèles au président Kiir et celles loyales à Riek Machar, sur fond de rivalités au sein du régime, s'accompagnent de massacres entre Dinka et Nuer, les deux principales communautés du pays, dont sont issus respectivement les deux hommes et que divisent de vieux antagonismes plongeant pour partie leurs racines dans la guerre contre Khartoum.

jv-ayv/mba

PLUS:hp