NOUVELLES

Les recherches reprennent dans l'épave du traversier sud-coréen

28/04/2014 10:38 EDT | Actualisé 28/06/2014 05:12 EDT

JINDO, Corée du Sud - Les plongeurs ont repris lundi les recherches pour retrouver plus d'une centaine de victimes toujours coincées dans l'épave du traversier sud-coréen Sewol, après que les opérations aient été ralenties par le mauvais temps, la puissance du courant et une accumulation de débris pendant la fin de semaine.

Des responsables ont élargi, de leur côté, leur enquête sur la réponse de la garde-côtière et d'autres secouristes immédiatement après la catastrophe.

Des plongeurs ont récupéré un seul corps, dimanche. Le bilan officiel du naufrage du 16 avril s'établit maintenant à 188 morts, dont 114 personnes qui seraient toujours portées disparues. Les autorités concèdent toutefois que la liste des passagers n'est possiblement pas exacte. Seulement 174 personnes ont survécu, dont 22 des 29 membres d'équipage.

Un officier de la garde-côtière, Kim Su-hyeon, a indiqué que la majorité des victimes toujours manquantes se trouvent probablement dans 64 des 111 pièces du navire. Les plongeurs ont fouillé 36 de ces 64 pièces, mais ils pourraient devoir les visiter de nouveau pour s'assurer qu'aucune victime n'est passée inaperçue.

Un membre du groupe de travail d'urgence mis sur pied par le gouvernement a révélé que 92 plongeurs participent aux recherches.

Des vidéos rendues publiques lundi par la garde-côtière montrent le capitaine Lee Joon-seok vêtu seulement d'un chandail et de ses sous-vêtements sautant du Sewol, qui est incliné d'environ 45 degrés, à bord de l'embarcation de secouristes. Le capitaine était apparemment sorti en vitesse de sa cabine, sans prendre le temps de se vêtir, et il ne porte pas de gilet de sauvetage.

D'autres images montrent des gens qui semblent être des membres d'équipage glissant depuis le pont jusqu'à un navire de la garde-côtière. Une demie-douzaine de victimes qui semblent être des passagers vêtus de gilets de sauvetage sont dans l'eau, près de la poupe du navire. On voit aussi plusieurs officiers de la garde-côtière qui tentent de fracasser un hublot. Des gens portant des gilets de sauvetage s'échappent quand le verre finit par se briser.

Une autre embarcation s'affaire à transporter des victimes du traversier jusqu'au navire de secouristes.

Un responsable de la garde-côtière, Kim Kyung-il, a expliqué que les membres d'équipage ne se sont pas identifés aux secouristes. M. Kim et d'autres ont révélé aux journalistes, lundi, que le navire s'inclinait tellement lors de leur arrivée qu'ils ont été incapables de monter à bord. Ils ont demandé aux victimes qui se trouvaient sur le pont de sauter à l'eau, mais on ne sait pas s'ils ont été entendus.

PLUS:pc