NOUVELLES

Le 20e anniversaire de la mort de Senna sera commémoré à Imola cette semaine

28/04/2014 12:02 EDT | Actualisé 28/06/2014 05:12 EDT

ROME - Le 20e anniversaire de la mort d'Ayrton Senna sera commémoré pendant cinq jours cette semaine sur la piste d'Imola où son accident fatal est survenu, ce qui témoigne de l'impact durable qu'a eu le pilote sur la Formule 1.

Des pilotes de F1 actuels et du passé, des mécaniciens, des dirigeants et des amateurs de course iront rendre hommage à cette occasion à Senna et au pilote autrichien Roland Ratzenberger, qui est également décédé pendant la semaine du Grand Prix de Saint-Marin en 1994.

«Durant mon enfance, j'avais tous les livres, toutes les vidéos... (Senna) était le pilote que j'admirais, bien longtemps avant que je commence à courir, a indiqué le pilote de l'écurie Mercedes Lewis Hamilton, peu avant de remporter le Grand Prix de Chine il y a huit jours. Il m'a en quelque sorte inspiré à devenir pilote.»

Hamilton avait 9 ans quand Senna est mort.

«Pendant plusieurs jours, j'ai eu de la difficulté à accepter que mon héros n'était plus là», a reconnu le pilote britannique.

Senna a été le héros de bien des gens et on l'a déclaré plusieurs fois le plus grand pilote dans l'histoire de la F1.

Il a remporté trois championnats du monde — en 1988, 1990 et 1991 —, tous avec McLaren. Il s'est retrouvé chez Williams en vue de sa tragique saison 1994. Même si le destin a coupé court à sa carrière à l'âge de 34 ans, ses 41 victoires à vie constituent le troisième total derrière les 91 de Michael Schumacher et les 51 de son rival Alain Prost.

Au-delà des chiffres, Senna s'est fait des tonnes d'admirateurs en raison de son humilité et de sa foi catholique.

«On l'a adoré avec une intensité incroyable», a souligné Mauro Forghieri, un ancien concepteur de voitures pour Ferrari et d'autres équipes de F1, qui a été invité à témoigner à titre d'expert lors du procès qui a suivi la mort de Senna.

Forghieri a raconté que lorsque le cercueil de Senna a été transporté au Brésil, son pays natal, il n'a pas été déposé dans la soute à bagages mais plutôt en première classe.

«Évidemment, la ligne aérienne et le pilote étaient brésiliens, a dit Forghieri à l'Associated Press. On le considérait comme quelqu'un de plus important encore qu'un président.»

L'attention qu'a suscité la mort de Senna a mené à l'amélioration des normes de sécurité sur la piste d'Imola et à travers la F1. On a écourté les lignes droites, dégagé plus d'espace autour des virages dangereux et obligé les équipes à utiliser des moteurs moins puissants.

Après une messe commémorative sur la piste d'Imola, mercredi, Forghieri et d'autres intervenants discuteront de l'évolution de la sécurité en F1 lors d'une conférence, jeudi. Il s'agira alors de l'anniversaire exact de la mort de Senna, survenue le 1er mai 1994.

Il y aura aussi un match de foot commémoratif à Imola, un banquet de bienfaisance, des courses de karting et d'autres activités.

PLUS:pc