NOUVELLES

Kiev doit assurer la sécurité de la mission de l'OSCE

28/04/2014 10:44 EDT | Actualisé 28/06/2014 05:12 EDT

L'éventuelle prolongation de la mission d'observation de l'OSCE en Ukraine est liée à la capacité de Kiev à assurer la sécurité des observateurs, estime le Suisse Didier Burkhalter, président en exercice de cette organisation internationale.

"Aujourd'hui, nous avons la ferme volonté de non seulement poursuivre cette mission, mais aussi de la renforcer", a-t-il déclaré à l'AFP, en soulignant que l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe avait l'intention de faire passer de 122 à 500 le nombre d'observateurs.

Cependant l'enlèvement d'une équipe d'observateurs internationaux en Ukraine a suscité des inquiétudes quant à la sécurité des observateurs et si la sécurité ne peut pas être assurée, l'organisation va reconsidérer sa mission, a-t-il ajouté.

"Nous ne voulons pas arrêter, mais il est de notre responsabilité d'évaluer la situation régulièrement (...), la sécurité doit être assurée par les autorités ukrainiennes", a-t-il dit.

"Il y a de plus en plus de gens dans ses missions d'observation, et nous voulons que leur sécurité soit assurée. nous savons que c'est une situation particulière, mais il y a au moins une série de mesures qui doivent être prises pour assurer la sécurité de ces gens", a-t-il dit.

Il a aussi suggéré que les autorités à Kiev fassent davantage de progrès en ce qui concerne la sécurité, "plus d'efforts en faveur du dialogue à l'échelon national, de la participation de toutes les parties".

M. Burkhalter, ministre suisse des Affaires étrangères et président en exercice de la Confédération helvétique, a aussi souligné le rôle important de la Russie dans la libération des otages et pour apaiser les tensions croissantes.

"Le soutien de la Russie sera crucial et doit maintenant se traduire par des progrès dans la négociation", a-t-il dit, ajoutant que le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lui avait assuré qu'il voulait voir réglée rapidement la situation des otages.

"Mais ce message n'a pas vraiment été entendu à Slaviansk, et nous devons redoubler d'efforts pour qu'il le soit", a-t-il dit.

Les militants pro-russes ukrainiens ont présenté dimanche l'équipe d'observateurs internationaux enlevés comme des "prisonniers de guerre".

Huit observateurs de l'OSCE ont été enlevés dans la ville de Slaviansk (est) vendredi dernier.

L'un des observateurs, un Suédois souffrant de diabète, a été libéré dimanche soir. Mais quatre Allemands, un Polonais, un Danois et un Tchèque, sont toujours retenus.

Les rebelles détiennent également quatre représentants ukrainiens de l'OSCE, mais il n'ont pas été présentés au public.

nl/jwf/mnb/sym

PLUS:hp