DIVERTISSEMENT

La petite reine, 1987, Le vrai du faux... Voici les films québécois de l'été

28/04/2014 08:34 EDT | Actualisé 28/04/2014 08:34 EDT
Courtoisie

L'été amène toujours son lot de blockbusters américains. La prochaine saison estivale ne change pas à la tradition avec l'arrivée des Spiderman et X-Men, mais plusieurs films québécois seront aussi à l'affiche. Et franchement, il y en a pour tous les goûts.

Le règne de la beauté (15 mai)

Un nouveau film de Denys Arcand, c'est toujours un événement. Sept ans après L'Âge des ténèbres, une proposition qui a laissé de glace le public et la critique, il revient avec Le règne de la beauté (qui s'est longtemps appelé Deux nuits). Il s'agit d'un drame intimiste dans lequel un jeune professionnel incarné par Éric Bruneau vit une aventure torride lors d'un voyage à Toronto. La bande-annonce laisse entrevoir un Arcand en mode léger. Avec Mélanie Thierry et Marie-Josée Croze.

La petite reine (13 juin)

«Je n'ai jamais pris de l'EPO». Cette phrase répétée par la jeune cycliste Geneviève Jeanson il y a quelques années résonne encore dans nos têtes. On se rappelle ensuite notre tristesse de voir chuter cette étoile du cyclisme mondial. Dans La Petite reine d’Alexis Durant-Brault (Ma fille, mon ange), on suit le destin de Julie, une surdouée du sport sur deux roues largement inspirée de Jeanson, qui fera usage de drogue pour monter les échelons. Avec Laurence Leboeuf dans le rôle principal.

Ceci n'est pas un polar (juin)

Premier long métrage de Patrick Gazé, le film suit un chauffeur de taxi taciturne joué par le grand Roy Dupuis qui verra son destin lié à celui d'une passagère. Malgré le titre trompeur, il s'agit effectivement d'un polar. Avec Isabel Richer et Sylvie Boucher.

Gerontophilia (4 juillet)

Voilà la proposition insolite de l'été. Un jeune adolescent qui travaille dans un centre pour personnes âgées tombe en amour avec un octogénaire. Ce road-movie atmosphérique nous permet une plongée dans le monde du réalisateur queer Bruce LaBruce (Hustler White, L.A. Zombie) dans un Montréal bilingue peuplé de marginaux en manque d'amour. Avec Pier-Gabriel Lajoie et Marie-Hélène Thibault.

Le vrai du faux (9 juillet)

Nouvelle comédie populaire d'Émile Gaudreault (Mambo Italiano, De père en flic). Un réalisateur de film se lie avec un soldat en stress post-traumatique. Le tournage d'un documentaire amènera son lot de péripéties. Avec Stéphane Rousseau et Sonia Vachon.

La gang des hors-la-loi (juillet)

C'est le 24e Conte pour tous, une série impressionnante qui a traversé le temps depuis le premier film La Guerre des tuques (réalisé par André Melançon qui signe le scénario de ce film). Cette fois-ci, l'action est transposée sur un terrain de baseball au Nouveau-Brunswick défendu par une bande d'enfants déterminés à repousser un projet de dépotoir.

1987 (août)

Après 1981, jolie chronique pop de sa jeunesse, le réalisateur Ricardo Trogi nous ramène à l'époque du Rubik's Cube et du baladeur pour nous raconter son année de 1987 au son de Pet Shop Boy et Martine Saint-Clair. Dans l’œuvre hautement biographique, le jeune Ricardo a maintenant 17 ans et il vivra ses premiers émois sexuels, fera des tentatives pour entrer dans les bars... Avec Jean-Carl Boucher, l'alter ego adolescent de Trogi.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les films québécois de l'été 2014