DIVERTISSEMENT

«Casse-tête chinois», Audrey Tautou dans la Grosse Pomme

28/04/2014 10:14 EDT | Actualisé 28/04/2014 10:16 EDT
Les Films Séville

Audrey Tautou reprend pour une troisième fois le rôle de Martine, l’ex-petite amie de Xavier dans Casse-tête chinois, le dernier volet de la trilogie de Cédric Klapisch. L’occasion pour l’actrice française de revenir sur son personnage dont l’aventure cinématographique dure maintenant depuis douze ans. Rencontre.

Au Grand Hôtel de Paris, Audrey Tautou s’assoit sur un fauteuil. Sourire aux lèvres et les mains sur les genoux, elle se souvient de l’appel téléphonique de Cédric Klapisch lui demandant il y a trois ans si elle serait prête à endosser à nouveau les habits de Martine.

«Je n’ai pas hésité une seule seconde, lance-t-elle en entrevue avec le Huffington Post Québec. Je ne savais rien du scénario, mais j’ai accepté tout de suite. Je n’étais pas la seule puisque Romain Duris, Cécile de France et Kelly Reilly ont également dit oui à l’unanimité.»

La bande de L’auberge espagnole n’a plus vingt ans. Après l’escale moscovite des Poupées russes, les personnages inaugurent maintenant leur quarantaine. Ils se retrouvent dans les rues de New York où se déroule le récit de Casse-tête chinois. «New York est très cinégénique. C’est une ville qui dégage une énergie inspirante, jeune, bordélique, ce qui correspondait totalement à celle souhaitée par Cédric pour le film», ajoute Tautou.

Xavier (Romain Duris) séparé de Wendy (Kelly Reilly) quitte Paris pour la Grosse Pomme afin de se rapprocher de ses deux enfants qui ont suivi leur mère. Alors qu’il tente de s’installer en Amérique, Martine vient lui faire une petite visite.

«Je porte une profonde affection pour mon personnage. J’adore cette fille, car elle est tellement pleine de contradictions, ce qui la rend touchante et drôle. Martine peut être à la fois un roc et une espèce de petite chose complètement perdue et désespérée. J’aime sa maladresse, ses rapports avec les gens, ses doutes et sa grande franchise. En ce qui me concerne, ce personnage pourrait encore continuer à évoluer. C’est génial de jouer un rôle sur la durée. On vieillit ensemble.»

Martine a depuis grandi, gagnant avec les années une certaine maturité. «En effet, elle a muri. Elle s’est bonifiée. Avant le tournage, j’ai regardé les deux précédents films pour retrouver sa nature et ses principaux traits de caractère, explique l’actrice qui n’hésite pas à faire un lien avec sa propre carrière.

«Je ne suis pas la même qu’il y a dix ans. En tant qu’actrice, j’ai de mon côté acquis plus de connaissances et d’expérience. J’ai plus confiance en moi.»

Parmi les membres de la distribution, l’actrice rejoue avec Romain Duris. Les deux comédiens ont travaillé ensemble plusieurs fois durant leur carrière comme dans le récent L’écume des jours de Michel Gondry. «On se ressemble. On a le même plaisir de jouer. Romain est resté le même acteur. Il est extraordinaire. Je pense qu’on a aussi la même façon de concevoir un film comme un travail d’équipe. C’est quelqu’un de très généreux.»

Dans le film, Martine retombe amoureuse de Xavier donnant l’impression que la boucle est bouclée. «Je ne sais pas si c’est terminé. Ça dépend de Cédric. Il fait tellement les choses avec authenticité. S’il ressent une inspiration ou s'il croit avoir quelque chose à dire sur la prochaine décennie, alors peut-être y aura-t-il une suite.»

L’entrevue a été réalisée grâce à l’invitation des Rendez-vous d’Unifrance.

Casse-tête chinois – Les Films Séville – Comédie dramatique – 117 minutes – Sortie en salles le 27 avril 2014 – France.

INOLTRE SU HUFFPOST

Audrey Tautou: l'évolution de son style