NOUVELLES

AstraZeneca, très bien tout seul, juge que l'offre de Pfizer le "sous-évaluait significativement"

28/04/2014 06:29 EDT | Actualisé 28/06/2014 05:12 EDT

Le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca a jugé lundi que l'offre de près de 100 milliards de dollars soumise par le géant américain Pfizer en janvier le "sous-évaluait significativement" et estimé pouvoir se développer de façon indépendante.

Pfizer, numéro mondial du secteur, a révélé lundi avoir fait une offre de fusion à AstraZeneca en janvier à 46,61 livres par titre, soit 58,8 milliards de livres pour l'ensemble du groupe (71,4 milliards d'euros, 98,7 milliards de dollars), et avoir de nouveau approché le britannique samedi en vue d'une fusion.

L'offre de janvier, qui proposait 13,98 livres en numéraire (30%) et 1,758 action Pfizer (70%) pour chaque action AstraZeneca, selon le groupe britannique, "sous-évaluait significativement AstraZeneca et ses perspectives", a-t-il estimé dans un communiqué, en réponse à l'annonce de Pfizer.

Après de nouveaux contacts samedi, les premiers depuis janvier, AstraZeneca a en outre jugé qu'il n'était "pas approprié" d'entamer de nouvelles discussions "en l'absence d'offre spécifique et attractive".

Selon AstraZeneca, le PDG de Pfizer, Ian Read, a contacté samedi le président du britannique, Leif Johansson, pour lui demander la publication d'un communiqué commun avant l'ouverture de la Bourse lundi matin pour annoncer que les deux groupes avaient entamé des "discussions au sujet d'une fusion" mais sans lui faire d'offre précise.

Fermant la porte à Pfizer, AstraZeneca affirme en outre être "confiant" dans la mise en oeuvre de sa stratégie en tant que "groupe indépendant". Une stratégie dont les résultats "créeront une valeur significative pour les actionnaires", selon le groupe.

"Le cours de Bourse d'AstraZeneca a enregistré une performance forte et constante depuis la fin de l'année dernière alors qu'AstraZeneca a continué de tirer des résultats de sa stratégie clairement énoncée et en particulier du renforcement de sa franchise en diabète et de la progression de son +pipeline+ (produits en développement, ndlr) en oncologie", insiste le groupe britannique qui conseille "fortement" à ses actionnaires de ne prendre aucune décision.

L'annonce de Pfizer a propulsé le cours d'AstraZeneca au zénith. Vers 10H00 GMT, il s'envolait de 14,80% à 4.684,5 pence, dans un marché en hausse de 0,36%, dépassant légèrement le prix de l'offre de Pfizer en janvier.

L'annonce de Pfizer lundi matin intervient dans une période de grandes manoeuvres dans le secteur pharmaceutique.

Le canadien Valeant, associé au milliardaire Bill Ackman, vient par exemple d'annoncer mardi dernier le lancement d'une OPA hostile à plus de 45 milliards de dollars sur le fabricant californien du Botox, Allergan, tandis que le britannique GSK et le suisse Novartis ont dévoilé le même jour un accord dans le cadre duquel le premier a vendu sa division oncologie au second et lui a racheté sa branche vaccins.

mg/jmi/abb/fw

ASTRAZENECA

PFIZER

PLUS:hp