NOUVELLES

Syrie: tirs sur des quartiers pro-régime à Alep, 21 morts (ONG)

27/04/2014 09:26 EDT | Actualisé 27/06/2014 05:12 EDT

Au moins 21 personnes ont été tuées et une cinquantaine blessées dimanche par des tirs au mortier menés par des rebelles sur des quartiers pro-régime à Alep (nord), a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Les tirs ont visé des quartiers tenus par le régime, dont certains dans la Vieille ville, où les rebelles tentent d'avancer", a indiqué l'OSDH qui s'appuie sur un large réseau de sources civiles, médicales et militaires.

La guerre fait rage dans l'ex-capitale économique de Syrie, divisée depuis l'été 2012 entre quartiers tenus par le régime et ceux contrôlés par les rebelles.

Auparavant, "des brigades islamistes rebelles ont fait sauter l'immeuble abritant la Chambre d'industrie dans la Vieille ville qui servait de quartier général aux forces gouvernementales", a précisé l'OSDH faisant état de morts et de blessés parmi les soldats, ainsi que de combats et de bombardements dans le secteur.

La télévision d'Etat a accusé "des groupes terroristes de piéger et de faire exploser des immeubles (...) dont celui de la Chambre d'industrie".

Les secteurs rebelles à Alep et sa province sont soumis de leur côté depuis le 15 décembre à des bombardements aériens des forces gouvernementales ayant fait des centaines de morts.

Les attaques aux "barils d'explosifs", menées par les forces gouvernementales et dénoncées par la communauté internationale, ont fait encore six morts dimanche, selon l'OSDH.

Ailleurs dans le pays, les troupes gouvernementales ont repris aux rebelles un poste de garde dans la ville de Samra, dans la province de Lattaquié, fief de la communauté alaouite à laquelle appartient le président Bachar al-Assad, a indiqué l'agence de presse officielle Sana.

L'OSDH a expliqué de son côté que des affrontements entre rebelles et forces du régime étaient en cours dans la ville même, que les combattants de l'opposition ont pris le mois dernier, dans le cadre de leur offensive dans la région de Lattaquié.

La capture de cette ville leur a donné pour la première fois un accès à la Méditerranée. Les insurgés s'étaient aussi emparés de Kassab, localité arménienne et poste-frontière avec la Turquie.

Dans la province de Qouneitra (sud), les rebelles ont progressé dimanche dans leur offensive visant à s'emparer de collines stratégiques et à relier des secteurs sous leur contrôle dans cette région et la province voisine de Deraa, selon l'Observatoire.

Parallèlement, l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a indiqué avoir mené pour le quatrième jour consécutif une distribution d'aide dans le camp de Yarmouk, au sud de Damas, après deux semaines de suspension.

Elle a précisé avoir délivré des colis à 466 familles de civils, en soulignant la présence de "grandes foules de civils désespérés".

Quelque 18.000 personnes vivent à Yarmouk, assiégé par l'armée et théâtre de combats continus entre rebelles à l'intérieur du camp et forces gouvernementales.

bur-sah-ram/cco/feb

PLUS:hp