NOUVELLES

Manifestation des carrés bleus dimanche à Lac-Mégantic: l'inquiétude persiste

27/04/2014 05:42 EDT | Actualisé 27/06/2014 05:12 EDT
Getty
LAC-MEGANTIC QC - JULY 9: A mobile labratory operated between oil spill booms and the derailed train inLac-MÈgantic Tuesday afternoon. Saturday's derailment sent thousands of liters of crude into Lac-MÈgantic and down the ChaudiËre River threatening towns and ecosystems downstream. (Lucas Oleniuk/Toronto Star via Getty Images)

LAC-MÉGANTIC, Qc - Des citoyens de Lac-Mégantic ont manifesté, dimanche, pour réclamer des avancées supplémentaires dans d'épineux dossiers comme la sécurité ferroviaire, la décontamination du sol et la reconstruction de leur centre-ville.

Le rassemblement, organisé par le mouvement citoyen Le Carré Bleu Lac-Mégantic et appelé le Grand Tintamarre, était le deuxième tenu par le groupe. Selon les organisateurs, il a été «bruyant» contrairement à celui du 22 mars dernier, qui se voulait une «marche silencieuse».

Le porte-parole et fondateur du mouvement, Jonathan Santerre, a déploré le fait qu'il n'y ait eu que de 40 à 60 participants à l'événement de dimanche. D'après M. Santerre, la «température un peu exécrable» a probablement freiné les ardeurs de certains militants.

Il a rappelé que plus de 100 personnes s'étaient déplacées lors de l'activité précédente.

Pour fouetter de nouveau les troupes, Jonathan Santerre a réalisé que les membres de son groupe devront se relever les manches. «C'est certain que le travail de mobilisation doit être fait encore plus», a-t-il reconnu.

Il a ajouté que les citoyens ont visiblement besoin d'être incités à prendre position car, selon lui, «en région, les gens ne sont pas habitués à se mobiliser, à faire des manifestations [et en plus], ils ont peur pour leur image, peur du jugement, peur des représailles de la Ville».

Pourtant, M.Santerre a assuré que les carrés bleus ne sont pas là pour contester les décisions du conseil municipal. Ils sont plutôt des «chiens de garde» qui ont pour objectif de suivre les nombreux dossiers de Lac-Mégantic, dont ceux de la décontamination et de la reconstruction.

Il a indiqué que le transport ferroviaire suscite encore beaucoup d'inquiétudes au sein de la population. Il a déploré notamment que la future propriétaire de la MMA, la Railroad Acquisition Holdings, ait demandé au conseil municipal de conserver le tracé actuel de la voie ferroviaire. Il juge cette demande incompréhensible, expliquant que son mouvement exige la construction d'une voie de contournement avant la reprise du transport pétrolier.

Pour obtenir la garantie que cette revendication sera entendue, Jonathan Santerre a promis que son groupe «fera d'autres rassemblements et qu'il y aura une nouvelle manifestation qui sera prévue pour le mois de mai».

INOLTRE SU HUFFPOST

Lac-Mégantic après la tragédie