NOUVELLES

Liège-Bastogne-Liège - Gerrans: "J'entre dans l'histoire"

27/04/2014 01:01 EDT | Actualisé 27/06/2014 05:12 EDT

"J'entre dans l'histoire", a rayonné Simon Gerrans, premier Australien à figurer au palmarès de Liège-Bastogne-Liège après son succès, dimanche, dans la 100e édition de la classique.

Q: Est-ce votre plus belle victoire ?

R: "Oui, probablement. J'ai quand même gagné de belles courses mais "Liège" est une classique très particulière. Je l'ai courue très souvent depuis mes débuts. Aujourd'hui c'est un grand jour. Depuis que je suis jeune, je rêve de gagner cette course. J'ai commencé le cyclisme à 17 ans, et Phil Anderson (2e de Liège-Bastogne-Liège en 1984) était mon premier entraîneur."

Q: Vous attendiez-vous à ce scénario cadenassé ?

R: "Je pensais qu'il y aurait un sprint, c'était ma chance. Mais je m'attendais à un sprint d'un petit groupe. C'était une course très difficile et nous étions tous très fatigués sur la fin."

Q: Avez-vous eu des moments de doute ?

R: "Il y a eu des moments où je n'ai pas été à l'aise. Dans la côte des Forges, j'ai dit à mon équipe que je n'étais pas au mieux. Mais mes équipiers m'ont bien aidé, ils sont restés avec moi le plus longtemps possible. Je ne pensais pas avoir de bonnes jambes pour ce final. J'ai tout de même fait ce qu'il fallait pour me présenter avec les meilleurs dans le dernier virage."

Q: Avez-vous été gêné par la chute de Dan Martin ?

R: "Il est tombé devant moi mais je n'ai pas été vraiment gêné. Un coup de chance... Cela s'est joué à quelques centimètres."

Q: Et pour le sprint ?

R: "J'étais assez confiant dans l'optique d'un sprint. Dans un petit groupe, je sais que j'ai une bonne pointe de vitesse, alors j'ai attaqué. Et quand j'ai regardé derrière moi, à 50 mètres de la ligne, j'ai vu que personne ne pourrait revenir."

Q: Pourquoi n'avoir pas couru la Flèche Wallonne mercredi dernier ?

R: "Je voulais être frais au départ de Liège. Je pense que c'était la bonne décision."

Q: La Doyenne est-elle la classique ardennaise qui vous convient le mieux ?

R: "Je crois que l'Amstel Gold Race me convient davantage. Pour gagner Liège, j'ai toujours pensé qu'il me fallait être dans un grand jour et avoir des circonstances favorables. C'était le cas."

Propos recueillis en conférence de presse.

jm/jgu

PLUS:hp