NOUVELLES

Libye: le procès du fils de Kadhafi s'entame dans la capitale, Tripoli

27/04/2014 06:32 EDT | Actualisé 27/06/2014 05:12 EDT

TRIPOLI, Libye - Le fils du défunt dictateur Mouammar Kadhafi et d'autres accusés ont comparu dimanche via vidéoconférence dans le cadre d'un procès tenu à Tripoli, la capitale libyenne, a rapporté l'agence de presse nationale.

Seif al-Islam Kadhafi est apparu à la deuxième audience de son procès depuis la ville de Zintan, où il est détenu par une milice depuis novembre 2011. Interrogé à savoir s'il disposait d'un avocat, il a répondu que non, ajoutant qu'«il avait Dieu». De son côté, l'ancien chef des renseignements Abdullah al-Senoussi a demandé à être défendu par un avocat provenant de l'extérieur de la Libye.

Huit autres accusés ont également comparu par vidéoconférence depuis Misrata. Le dernier premier ministre sous Kadhafi, Al-Baghdadi al-Mahmoudi, a lui aussi comparu dimanche.

Les 37 accusés sont poursuivis pour divers crimes liés aux meurtres de protestataires lors de la guerre civile de 2011 ayant mené à la chute de Kadhafi­. La liste des accusations inclut le recrutement de mercenaires, qui ont reçu la nationalité libyenne, la planification et l'exécution d'attaques sur des cibles civiles par voie aérienne, la formation de groupes armés, ainsi que d'avoir ouvert le feu sur des foules de manifestants, notamment.

Al-Senoussi est quant à lui accusé d'avoir employé des gaz empoisonnés dans la ville de Brega, d'avoir bombardé une station-service, tandis que plusieurs accusés sont soupçonnés d'avoir coupé l'accès à l'eau potable à plusieurs villes de l'ouest du pays.

Les journalistes n'ont pas pu entrer dans la salle d'audience, mais ont pu regarder les procédures sur une télévision placée dans une pièce voisine. Les femmes ayant assisté à l'événement ont dû se couvrir la tête.

La session a été ajournée au 11 mai.

PLUS:pc