NOUVELLES

Les employés blessés ou tués au travail seront salués lundi

27/04/2014 03:44 EDT | Actualisé 27/06/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les employés, qui ont perdu gros en voulant gagner leur vie, doivent être honorés lundi dans le cadre de laJournée internationale de commémoration des travailleuses et des travailleurs morts ou blessés au travail.

À 10 h, une minute de silence va être observée spécialement pour eux dans de nombreux milieux professionnels.

En outre, à Québec, le drapeau de l'Assemblée nationale sera mis en berne.

En 2013 seulement, 184 personnes ont perdu la vie en raison d'une maladie ou d'un accident ayant un lien avec leur métier. Il s'agissait là d'un recul par rapport à 2012 où 211 cas avaient été répertoriés.

Malgré cette baisse, le vice-président de la Confédération des syndicats nationaux, Jean Lacharité, soutient qu'il n'y a vraiment pas lieu de pavoiser. Il n'hésite, d'ailleurs, pas à qualifier le bilan de l'année dernière d'«intolérable».

Pour redresser la situation, le secret réside, à son avis, dans la prévention. Il note que «l'élimination des dangers à la source constitue la meilleure façon de préserver la santé et la sécurité de tous».

M. Lacharité estime également que pour éviter de soumettre à un stress inutile les accidentés du travail et les patients souffrant de maladies professionnelles, il est grand temps de mettre un frein à la judiciarisation «de plus en plus fréquente» de leurs dossiers.

À son avis, «les employeurs ont tendance à contester de plus en plus souvent [les dires de leurs travailleurs] en avançant que la cause [de leurs ennuis de santé] ne provient pas du milieu professionnel mais bien de facteurs personnels».

Le résultat, selon Jean Lacharité, est qu'«on se retrouve devant les tribunaux, que les délais sont extrêmement longs, que les patrons multiplient les appels, que ça prend, parfois, des mois avant que les employés puissent obtenir une décision» et qu'ils aient finalement accès à des prestations de la Commission de la santé et de la sécurité du travail.

PLUS:pc